Josué Mukendi annonce sa candidature à la présidentielle

0
88
Un nouveau candidat à l’élection présidentielle de 28 novembre 2011 a été connu le vendredi 29 juillet 2011 à l’hôtel Memling. Il s’agit du révérend pasteur Josué Alex Mukendi qui se présente comme le candidat président messianique de la Rd Congo.
Né le 12 février 1950 à Lubumbashi, il est originaire de Tshilenge dans le Kasaï Oriental et porteur d’une licence en économie de l’UNIKIN. Il a été administrateur délégué général de la Compagnie maritime congolaise.
« Ma candidature politique n’est pas une aventure, mais un appel de Dieu, » a-t-il déclaré. C’est Dieu qui lui a demandé de postuler à la prochaine élection présidentielle pour redonner la paix et la joie au peuple congolais. Il y a eu plusieurs révélations à cet effet dont la première était intervenue quand il n’avait que trois mois. Il ne s’est pas présenté en 2006 parce que Dieu lui avait dit que ce n’était pas le moment. Pour l’élection présidentielle de novembre 2011, l’Eternel lui a révélé que le moment est venu de se présenter. 
Sa mission, a-t-il a indiqué, est de restaurer le pays dans tous les domaines afin que le peuple ait la paix et la joie. Son programme a deux objectifs dont le premier est celui de donner la paix, la joie et le signal de la justice.
A la question de la presse consistant à savoir s’il est proche du pouvoir, de l’opposition ou un candidat alimentaire, il a répondu qu’il est le candidat de la globalité car ce peuple qui a souffert et qui a crié vers Dieu n’appartient ni à la majorité ni à l’opposition. 
A une autre question relative à la candidature de l’apôtre Mukungubila en 2006, qui avait aussi annoncé qu’il était choisi par Dieu et qui avait lamentablement échoué, Josué Mukendi a cherché à savoir si Dieu avait fait des révélations sur le choix de l’apôtre comme il les a faites avec lui. Dieu ne l’avait pas fait et ce qu’il avait dit n’engageait que lui-même. Comme il a été choisi par Dieu, il exclut l’échec à sa candidature à la présidentielle. 
Il a créé une structure dénommée « Plate-forme Alliance pour la restauration du Congo (PARC) », pour attendre l’adhésion des partis chrétiens, des partis du centre, la société civile et d’autres acteurs de la société congolaise.     
JR Bompolonga 

LEAVE A REPLY

*