Josette Sheeran : « le monde a de plus en plus besoin de l’Afrique pour nourrir l’Afrique et le monde entier»

0
32

C’est à Kigali, la capitale Rwandaise, dernière étape de sa tournée dans quatre pays africains, que la Directrice Exécutive du Programme Alimentaire Mondial( PAM), Josette Sheeran, a indiqué le week end dernier qu’elle était inspirée par l’enthousiasme et l’engagement  pour le changement qu’elle a entendu de la part de presque tous – d’abord, les leaders de l’Union Africaine  lors d’un Sommet, puis des  victimes des violences et de la pauvreté. « De la  République Démocratique du Congo au Rwanda en passant par l’Ouganda, les gens regardent vers l’avenir au lieu de se laisser déprimer par  l’effusion de sang des années passées », a- t-elle précisé. « Les pauvres, déplacés et petits agriculteurs ont très envie d’utiliser de nouvelles méthodes pour avoir un certain contrôle sur leurs propres vies et moyens de subsistance ».

            Convaincue que le PAM était en train de construire la paix dans beaucoup d’endroits parce que plus personne ne voudrait être dépendant, Josette Sheeran  prend pour exemple le nord de l’Ouganda où les gens ont remercié son organisation d’avoir fourni, pendant 20 ans, des vivres durant les conflits. « Ils ont dit qu’ils auraient péri n’eussent été nos rations d’urgence » a-t-elle indiqué, avant d’ajouter qu’actuellement,  le PAM est en train de les aider en leur donnant plus de possibilités de vendre le surplus de leurs récoltes à un prix équitable et,  nourrir les enfants affamés partout ailleurs en Afrique. Elle a dit aussi que cette révolution générale de la qualité de l’assistance et la façon de la fournir renforçaient davantage la capacité des gens à vaincre la faim tout en aidant à éliminer la faim en Afrique. Au même moment, elle a vu au Niger, pays frappé par la sécheresse, des millions de personnes  encore prises au piège d’une catastrophe et qui étaient dans le besoin des vivres et autres produits de première nécessité juste pour sauver leurs vies.  Mme Sheeran a cependant remarqué que la nouvelle stratégie du PAM s’adapte bien aux situations d’urgence avec beaucoup plus d’outils efficaces et des vivres spécifiques fournis pour soutenir les enfants malnutris.  A long terme, ces réformes permettront au PAM, à la FAO et aux autres partenaires d’aider à stimuler la production locale  et les petits producteurs à unir leurs forces à travers les coopératives afin d’être plus compétitifs et aider beaucoup d’autres personnes à survivre aux chocs spontanés sans pour autant  se priver du nécessaire.

            Soulignons que le PAM achète 80% de vivres dans les pays en développement alors que l’Ouganda est son premier marché.  A travers son initiative d’achat pour le progrès (P4P) soutenue par la fondation Bill et Melinda Gates, Howard Buffet Fondation, et les gouvernements, le PAM est en train de renforcer la capacité de petits producteurs leur fournissant un accès aux marchés et augmentant leurs revenues. D’autres projets du PAM comme les Vivres-contre-Travail et Vivres pour la Création d’actifs sont également déterminants pour aider les gens à atteindre l’autosuffisance alimentaire par l’utilisation d’une gamme d’outils du PAM adaptés aux  différentes situations.  « Il est clair que le monde doit produire deux fois plus de nourriture en 2050 qu’il ne le fait maintenant afin de  nourrir le monde entier » a indiqué Sheeran. « Et l’Afrique est au cœur de cette potentialité d’augmenter les productions agricoles et de cultiver les terres encore en friche. Ainsi, donc, le monde a de plus en plus besoin de l’Afrique pour nourrir l’Afrique et le monde entier »a-t-elle conclu.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*