Jonas Mukamba au Phare : « Je n’étais pas à Thysville… »

0
672

Mukamba-Jonas-1Jonas Mukamba Kadiata Nzemba a appelé hier la direction du journal Le Phare au téléphone pour réagir aux révélations de la chercheuse américaine Madeleine G. Kalb sur l’affaire Lumumba, tirées de son livre « The Congo  cables », que le quotidien de l’avenue Lukusa publie depuis le dernier week-end. On rappelle que le mobile principal ayant poussé la rédaction du Phare à rafraîchir la mémoire collective est le respect de la vérité historique, suite à l’exhumation de ce dossier par la justice congolaise à charge de quatre personnalités, à savoir Justin Marie Bomboko (ancien Coordonnateur du Collège des Commissaires Généraux chargé des Affaires Etrangères), Etienne Tshisekedi (ancien Commissaire Général Adjoint à la Justice), Jonas Mukamba ( ancien Commissaire Général Adjoint à l’Intérieur) et Albert Kalonji (ancien Président de l’Etat du Sud-Kasaï).

            Ancien Commissaire Général Adjoint à l’Intérieur, ancien Gouverneur de province et ancien Président Administrateur Délégué de la MIBA (Minière de Bakwanga), Jonas Mukamba a tenu à relever que contrairement à la version consignée dans « The Congo cables », il n’était pas à Thysville avec Victor Nendaka (chef de la Sécurité) et Ferdinand Kazadi (Commissaire Général à la Défense) pour faire croire à Patrice Lumumba que les choses venaient de tourner en sa faveur et qu’il pouvait quitter sa prison pour la capitale en vue de reprendre la tête du gouvernement.

Selon cette personnalité politique, il s’était retrouvé à Moanda à l’invitation de Ferdinand Kazadi, qui lui avait proposé d’y prendre une correspondance à destination de Bakwanga, où il comptait se rendre. C’est là qu’il était surpris de voir sortir d’un avion qui venait d’atterrir les sieurs Victor Nendaka, Damien Kandolo et trois hommes aux yeux bandés (NDLR : Patrice Lumumba, Maurice Mpolo et Joseph Okito).

            A en croire Mukamba, aussitôt après sa descente d’avion, Victor Nendaka s’était retiré avec Kandolo dans un coin isolé où ils s’étaient entretenus pendant quelques instants, avant de revenir vers lui. C’est ainsi qu’il allait apprendre que tout le groupe voyageait pour Bakwanga. L’interlocuteur du Phare a soutenu que le fait d’être mêlé à un dossier dont il ne connaissait ni les tenants, ni les aboutissants, l’avait mis dans tous ses états. Il était fâché contre Kazadi et l’ambiance dans l’avion pendant le vol était maussade car le courant ne passait pas entre lui et ses compagnons de voyage.

            Poursuivant son témoignage, Mukamba a fait savoir qu’il était surpris de voir l’appareil ne pas atterrir à Bakwanga comme annoncé et mettre plutôt le cap sur Elisabethville, au Katanga.

            Une fois à l’aéroport de cette ville, comme il était toujours en colère, Mukamba se retrouvera abandonné à l’aéroport par Kazadi l’avaient pendant que les trois hommes aux yeux bandés étaient conduits vers une destination inconnue. Mukamba affirme tout ignorer de la suite de l’affaire.

Il a rappelé au Phare qu’en son temps, il avait été confronté à Nendaka devant la commission du Parlement belge chargée de revisiter le dossier de l’assassinat de Lumumba. Il a déclaré avoir fourni à la commission sus évoquée le peu qu’il savait de l’affaire Lumumba.

                    La Rédaction

LEAVE A REPLY

*