La JICA poursuit la phase 2 de son appui au ministère de la santé

0
382

JICADans le cadre de la Journée internationale de l’infirmière, célébrée hier jeudi  12 mai 2016, dans le monde entier ; à Kinshasa, le ministère de la Santé a organisé une série des manifestations qui ont démarré avec le défilé des infirmiers et autres personnels de la santé sur le boulevard Triomphal.

Dans l’après-midi, le directeur de la 6 ème direction du secrétariat général de la santé et président de l’Association nationale des infirmiers du Congo, a souligné l’importance de cette célébration qui en RDC, a eu comme point d’orgue, la séance scientifique sur le thème «  Vision commune nationale de formation de base des infirmiers et accoucheuses/sages femmes » organisée dans la salle de conférences de l’Institut national pilote de l’enseignement des sciences de santé. A la grande question de savoir «  quels profils des infirmiers et accoucheuses/sages femmes faut-il  à la population congolaise ? », il a indiqué que le ministère de la Santé et celui de l’Enseignement supérieur et universitaire ont lancé la réflexion que leurs experts tentent d’enrichir avec des enquêtes sur le terrain et des entretiens avec les populations congolaises, pour aboutir à l’amélioration de la
qualité de la formation de base des infirmiers dans notre pays.

Dans le cadre de la matinée de sensibilisation appuyée par l’Agence japonaise de coopération internationale, le représentant résident de la JICA en RDC, Aoki Toshimichi, a réaffirmé la volonté de son institution d’accompagner le ministère congolais de la Santé, surtout que cette vision permet de garantir les profils des infirmiers et des infirmiers accoucheuses/sages femmes de la RDC.

Cette vision commune demeure pour lui, un outil important de concrétisation du cadre de concertation entre les deux ministères précités, le ministère de l’Enseignement supérieur et universitaire ( producteur ) et celui de la Santé ( producteur et utilisateur). C’est à travers son Projet d’appui au développement des ressources humaines
pour la santé – phase 2, que la JICA appuie le processus de son élaboration par les experts de ces deux ministères.

Après avoir loué la dynamique déjà engagée dans ce processus, le diplomate nippon s’est dit rassuré que la JICA est résolument déterminée à soutenir le développement des ressources humaines en santé. Et, à l’instar d’autres partenaires, il a exhorté les deux ministères à formaliser le cadre de concertation tant souhaité, afin
d’améliorer la qualité de la formation de base du personnel de santé pour le bien-être de la population congolaise.

Le chef de division Kapiteni s’est étendu sur divers aspects de la vision commune, depuis son lancement à partir du Plan national de développement des ressources humaines en santé. Il n’a pas manqué de dévoiler les orientations sur les trois sous-axes du développement en ressources humaines.

Objectif visé, l’amélioration de la qualité de la formation des professionnels de santé. Depuis 2009, a noté le chef de division Kapiteni, le Plan national de développement de la santé mis en œuvre a largement contribué à la réduction de la mortalité maternelle et infantile. La vision commune reste cependant, tributaire de l’engagement de tous les partenaires à œuvrer pour ce seul objectif, du développement des programmes, de la formation, des journées scientifiques et des enquêtes sur le terrain.

Enfin, il a évoqué l’enquête sur terrain menée au Kongo central, du 4 au 9 août 2014, avec comme but ultime, définir le profil réel de chacun de métiers ( infirmiers, infirmière, accoucheuse/sage femme).
En 2015, a-t-il rappelé, les experts se sont retrouvés pour débattre
des résultats de cette enquête, avant de dresser un cadre de référence
qui s’appuie notamment sur le système disciplinaire et le plan
éducationnel.
Il reste la validation de la vision commune dans un atelier,
l’endossement par les deux ministères et le conseil de ministres et la
mise en place d’un comité de coordination.
A une question de la presse, Tamura Toyomitsu, chef du PADRHS/JICA a
mis en exergue, le rôle majeur de ce projet et les nombreux avantages
qui pourront en découler à terme.

J.R.T.