Les jeunes de « Lisanga LUMUMBA » pour des élections apaisées

0
179

« Lisanga Lumumba », une association de jeunes qui militent pour la paix, a échangé hier jeudi 16 novembre 2017, avec le président de la commission d’intégrité et médiation électorale (CIME), Elebe Kapalayi, au siège de cette dernière, au quartier Joli Parc, dans la commune de Ngaliema. Ces jeunes sont allés solliciter l’implication des responsables des confessions religieuses dans la sensibilisation pour la recherche de la paix pendant cette période de tension née de l’absence des élections dans les délais constitutionnels.

Ces jeunes ont appelé  les responsables religieux à tout faire pour favoriser un dialogue franc et permanent entre les acteurs politiques afin de dégager un consensus sur le processus électoral sans lequel, le pays risque de sombrer dans une crise sans précédent.

             « Nous sommes congolais et chacun est membre d’une quelconque confession religieuse. Nous voulons la paix dans notre pays, c’est pourquoi nous sommes venus échanger avec ceux que nous considérons comme nos pères spirituels. Certaines personnes lancent déjà des messages susceptibles d’engendrer la tension dans le pays, mais dans ce cas, c’est nous leurs fidèles qui en subirons les conséquences. C’est pourquoi, nous sollicitons leur aide pour prévenir les violences pendant cette période crutiale », a affirmé le porte-parole de « Lisanga Lumumba », Thierry BADIBA,  au terme des entretiens avec le président de la CIME, Delphin ELEBE KAPALAYI.

Pour ces jeunes, la dégradation du climat actuel caractérisé par ce qu’ils qualifient d’une guerre entre l’opposition et la majorité ne peut pas favoriser l’organisation  des élections crédibles et apaisées ; d’où la nécessité d’une entente entre les parties prenantes.

            «  Ils sont les mieux placés pour mettre ensemble les acteurs de la majorité et l’opposition qui sont, eux-mêmes, leurs adeptes. Ils doivent leur faire comprendre qu’on ne peut pas avoir de bonnes élections sans la paix et pour avoir cette paix, il faut un dialogue sincère. Mais s’ils (politiciens) refusent de les écouter, nous n’aurons pas des élections dans ce pays en 2018 voire 2019 », a martelé Thierry BADIBA.

Le président de la commission d’intégrité et médiation électorale qui a salué la démarche de ces jeunes, a promis de s’impliquer davantage pour  les élections apaisées en RDC. D’après ELEBE KAPALAYI, sa structure reste un cadre d’échange d’informations électorales  et des dialogues permanents ; elle vise, par la médiation, à gérer les tensions électorales, avant, pendant et après les élections. La CIME, a-t-il rappelé,  a aussi pour objectif de contribuer à l’émergence en RDC, d’une culture démocratique qui privilégie les élections libres, équitables et transparentes comme seule voie pour la conquête du pouvoir. Il a aussi indiqué que la CIME s’est engagé à gérer les divergences politiques de manière constructive afin qu’elles ne dégénèrent pas en destruction.

            Pour Delphin Elebe KAPALAYI, toutes les actions doivent être menées dans le cadre du respect de la constitution de la République qui fixe les modalités de la conquête du pouvoir en République Démocratique du Congo.

            Les jeunes de l’association Lisanga Lumumba ont par ailleurs promis d’intensifier, à leur niveau, une campagne de sensibilisation sur la nécessité de la paix pour baliser la voie aux élections crédibles en RDC et la passation pacifique du pouvoir.

MURKA