Ce jeudi 15 décembre 2016 : clôture de la session parlementaire… la RD Congo sans budget

0
383
parlementC’est ce jeudi 15 décembre que doit intervenir la clôture solennelle de la session de septembre 2016 dans les deux chambres du Parlement. Selon les calendriers de travail initialement adoptés au niveau du Sénat et de l’Assemblée Nationale, la loi des finances pour l’exercice budgétaire 2017 devait constituer la principale matière à traiter. Hélas, la session parlementaire de septembre 2016 s’achève sans qu’il y ait ni examen, ni vote du texte précité.
 
Des événements politiques de l’heure peuvent expliquer ce raté. Cela ne sera pas sans impact sur le fonctionnement de l’Etat, dans ses différentes structures, pour l’année 2017, qui débute dans deux semaines.
            On pense que l’absence d’un gouvernement pour défendre le projet du budget déposé à l’Assemblée nationale, il y a un mois, par le Premier ministre sortant Augustin Matata Ponyo, a sérieusement bloqué sénateurs et députés, d’autant plus que son successeur, Samy Badibanga Ntita, nommé par le chef de l’Etat le jeudi 17 novembre 2016, n’est toujours pas entré en fonction.
 
Encore et toujours les
crédits provisoires
 
            Au vu de la situation actuelle, la RDC va de nouveau s’appuyer, à partir de janvier 2017, sur sa recette habituelle, à savoir les crédits provisoires. C’est le scénario que l’on vit depuis les années Mobutu. Tous les paramètres du moment indiquent que pour doter le pays d’un nouveau budget, il faudrait que les présidents de deux chambres du Parlement sollicitent, du Chef de l’Etat, la convocation d’une session extraordinaire. Il faut, pour cela, qu’un nouveau gouvernement sorte rapidement des négociations directes entre les signataires de l’Accord politique de la Cité de l’Union Africaine et les non signataires. En cas d’impasse politique, le pays risque de naviguer budgétairement à vue pendant un temps plus ou moins long.
                                                                        Dom