Jets de pierre contre l’escorte du Chef de l’Etat : psychose à Lingwala !

0
54

L’incident  survenu le mercredi 29 septembre dernier aux environs du terrain « Comète », situé en face de la Maison Schengen sur l’avenue de Libération (ex 24 novembre) dans la Commune de Lingwala, continue encore à faire parler de lui. 

            En effet, depuis le jet des pierres par un quidam sur l’escorte du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, les habitants de cette Commune, particulièrement ceux du quartier Singa Mopepe, vivent dans une peur bleue et craignent des représailles des « services ». Hier jeudi 30 septembre, le terrain « Comète » était totalement resté désert ! Magasins, boutiques et autres échoppes sont restés fermés. Pas la moindre trace des changeurs de monnaie, ni des vendeurs d’essence, communément appelés « Kadhafi ». 

Même les vendeuses du marché « Comète » n’ont pas osé exposer leurs marchandises vespérales comme à l’accoutumée du fait que leurs étalages ont été  cassés et brûlés par les agents de la police. L’une d’elles s’est confiée au Phare, sous le sceau de l’anonymat, en désapprouvant cette situation qui ne doit pas durer car « ce marché de fortune est tout son gagne-pain ». « Deux jours sans vendre, nous nous sentons déjà asphyxiés. Nous avons appris qu’un colonel de la police nationale est passé ici et a interdit toute activité commerciale à cet endroit jusqu’à nouvel ordre… » s’est-elle plainte les larmes aux yeux.

            Le traumatisme qui a gagné tout Lingwala est surtout dû à la descente punitive organisée par des éléments de la police venus du sous-commissariat de Pania Mutombo et d’autres « hommes en noir » qui s’en sont pris aux jeunes-gens et autres commerçants du coin, raflant tout au passage : argent, téléphone mobile, bijou et sac à main. Ces arrestations et interpellations  ont fait terrer des nombreuses personnes dans leurs domiciles. Le site est pratiquement resté désert jusqu’hier, alors que la présence des hommes en uniformes se faisait rare. Au moment où l’acte posé par cet individu continue à faire jaser  toute la ville, les informations recueillies sur place à Lingwala renseignent que l’agresseur du cortège du Chef de l’Etat est une personne connue des gens du quartier. Selon eux, elle est parfaitement en bonne santé et  en possession de toutes ses facultés mentales et intellectuelles et serait même de nationalité britannique.

            Pour rappel, selon le témoignage de l’ONG « Toges noires » le mercredi, aux environs de 13heures, le cortège du président Joseph Kabila longeait l’avenue Libération quand un jeune homme d’une trentaine d’années, tiré à quatre épingles, s’est mis à lancer des pierres sur l’une des jeeps de la suite présidentielle. 

Tshieke Bukasa & Eddy Simbungu (stagiaire)

LEAVE A REPLY

*