Jean-Claude Kiabilua assassiné par des inconnus

0
137

L’horreur est en train de hanter la commune de Ngaliema. C’est là que la criminalité s’est installée ces temps derniers, avec deux cas d’assassinat qui révoltent les habitants. Le premier cas d’assassinat remonte, comme il faudrait le signaler, à l’aube du jeudi 5 septembre 2013. Le second est celui de Me Kahasha, tué dans la nuit du samedi 7 à dimanche 8 septembre 2013.

 Jeudi 5 septembre, vers 5 H 40’, les habitants du quartier Cité des Anciens combattants qui se lèvent tôt pour se rendre à leurs lieux de travail, devaient emprunter une ruelle passant par le ruisseau surnommé Inkisi, avant d’atteindre les arrêts de bus. C’est là qu’ils feront une découverte macabre. Au bord de ce ruisseau, il y avait un corps étendu sur le côté, la tête enfouie dans le petit cours d’eau. Il s’agit, ont-ils fini par le reconnaître, de Jean-Claude Kiabilua Lwanda, pour les intimes Eusebio, Falama ou député, âgé de 50 ans, domicilié sur avenue Lufungula n° 13. Ce voisin très courtois et adorant des blagues, n’avait pas des problèmes avec son entourage. Il aimait partager un verre avec ses amis, a laissé entendre un habitant du quartier Cité des Anciens combattants.

Et c’est le constat fait sur le lieu qui a accrédité la thèse de l’assassinat. En effet, la victime longée sur le côté, avait des habits couverts de boues. Ce sont là des traces de violence. Car, rien n’explique la présence de ce jeune homme au bord du ruisseau aux heures avancées de la nuit. Alertée dans la journée, les membres de sa famille inconsolables ont saisi le Parquet de grande instance de la Gombe. A l’issue de sa descente sur le lieu, le magistrat instructeur a ordonné la levée du corps pour la morgue de l’Hôpital général de référence de Kinshasa, et établi par la même occasion une réquisition aux fins d’autopsie. Le médecin-légiste fut requis pour déterminer les causes exactes de la mort de Jean-Claude Kiabilua.

A la Cité des Anciens combattants, les âmes sensibles n’ont pas manqué de s’indigner de ce cas d’assassinat, mais ont aussi invité la justice à faire toute la lumière sur ce crime injustifié. Bien que les circonstances ayant entouré cet assassinat ne soient pas encore élucidées, son grand-frère Kiabilua Louis Mavambu, Loulou pour ses proches, sous le choc, se rappelle que le mercredi 4 septembre 2013, il avait échangé avec lui, le matin, juste pour le dépanner avec un peu d’argent de poche. Le soir, Loulou va demander de ses nouvelles. Son épouse rapportera son bref entretien, et son intention d’effectuer un voyage. Cette nuit-là, Jean-Claude Kiabilua n’a pas regagné le toit familial jusqu’au jour de la découverte macabre. On laisse entendre que quelques suspects ont été entendus au sujet de ce dossier. Affaire à suivre !

J.R.T.  

LEAVE A REPLY

*