Ituri : alerte au M. 23

0
22
Alors que le colonel Cobra Matata et ses hommes continuent de vivre en marge du commandement militaire légal, les rumeurs en provenance de l’Ituri, en Province Orientale, font état de la désertion de la ville de Bunia et de plusieurs villages des environs par des jeunes. Ceux-ci seraient, pour la plupart, d’ex-miliciens de l’Union des Patriotes Congolais (UPC), le groupe armé animé en son temps par Thomas Lubanga, un des quatre pensionnaires congolais du centre pénitencier de la CPI (Cour Pénale Internationale).  
On apprend qu’un réseau chargé du recrutement de ces jeunes combattants les canalise vers un camp d’entraînement basé dans la localité de Zumbu, à 22 kilomètres de Bunia. Ici, il serait pris en charge par un obscur mouvement rebelle dénommé « Coalition des Groupes Armés de l’Ituri (COGAI).
Les mêmes rumeurs laissent entendre que près de 120 soldats appartenant à une compagnie des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) ont fait défection, à partir de la localité d’Erengeti, sur l’axe Bunia-Rutshuru, pour rejoindre les troupes du M. 23 au Nord-Kivu.
Ces deux faits poussent des observateurs à redouter une jonction entre Cobra Matata et les combattants de la COGAI en vue de mettre de nouveau l’Ituri à feu et à sang. On souhaite à cet effet que la hiérarchie militaire des FARDC prenne rapidement les dispositions requises pour faire face à ces bruits de bottes tant en Province Orientale qu’au Nord-Kivu.
Une sérieuse menace de retour à la guerre pèse sur le district de l’Ituri. 
 
Kimp

LEAVE A REPLY

*