ITIE : la RDC toujours sur la bonne voie

0
45

La délégation du Conseil d’administration de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives  (ITIE internationale), conduite par sa présidente, Clare Short, a bouclé la semaine passée, sa mission de près de quinze jours en Afrique centrale. A Kinshasa, dernière étape de cette mission, Clare Short et sa suite ont échangé avec les autorités congolaises dont le Premier ministre Augustin Matata, le ministre du Plan et président du comité exécutif de l’ITIE RDC, Olivier Kamitatu, son collègue des Mines, Martin Kabwelulu, et le coordonnateur national de l’ITIE RDC, le professeur Mack Doumba.

Au regard de maints progrès réalisés par la RDC pour la publication de son rapport 2002, celui de 2003 le sera en juin 2015, et le rapport de 2004 est fixé à décembre 2015, Kinshasa qui a rejoint le club des pays conformes aux normes de l’ITIE, a reçu des encouragements de Clare Short. Le Premier ministre Augustin Matata en a profité pour réaffirmer la volonté de son gouvernement d’œuvrer pour améliorer la gouvernance et le climat des affaires et renforcer la transparence des recettes d’exportation des industries extractives de la RDC. Soucieux d’attirer davantage d’investisseurs dans les secteurs minier et des hydrocarbures, le gouvernement congolais, a laissé entendre Matata Ponyo, ne lésinera pas sur les moyens pour la mise en œuvre de toutes les recommandations de l’ITIE internationale, afin de se maintenir dans ce club. L’ambition est de faire de la RDC un pays émergent à l’horizon 2030, passe, comme on le sait, par l’exploitation rationnelle de ses immenses ressources naturelles dont les dividendes auront à coup sûr, un impact sur la croissance et l’amélioration du vécu quotidien des populations congolaises.

            Les responsables de l’ITIE RDC, principaux artisans de la promotion de la transparence dans les industries extractives,  se sont particulièrement distingués dans la mise en application du logiciel spécifique pour la collecte des données. C’est cet outil informatique qui a permis à la RDC d’amorcer des avancées significatives, dans le traitement rapide et efficient des chiffres fournis d’une part, par les sociétés minières, et d’autre part, par les services étatiques chargés de la fiscalité et de la  parafiscalité dans le secteur des mines, et la publication de différents rapports. Il faut reconnaître et saluer ici, le travail de fourmi et surtout, l’orthodoxie administrative qui a caractérisé ces temps derniers, les dirigeants du secrétariat exécutif de l’ITIE RDC.

             Rappelons qu’auparavant, le lundi 13 avril 2015, Kinshasa avait abrité sous la direction du ministre des Mines, Martin Kabwelulu, les travaux de l’Atelier régional des coordonnateurs  nationaux, membres de l’ITIE, ainsi que les responsables de la communication des pays d’Afrique francophones, axés sur le renforcement de l’apprentissage de la mise en oeuvre de l’ITIE, et le partage d’expériences sur l’action de collecte, de gestion et de l’utilisation des données. Les échanges ont porté sur le plan de travail et le suivi des rapports, ainsi que l’analyse des rapports. Le secrétariat exécutif, de l’ITIE RDC s’est montré très entreprenante dans l’application de ce logiciel très adapté, dont la mise en application a été appréciée par les coordonnateurs nationaux et les responsables de la communication de l’ITIE des 14 pays d’Afrique francophone.

La RDC invitée à pérenniser ses acquis de pays conforme à l’ITIE

            Clare Short et sa suite ont effectué à Lubumbashi, et à 200 Km de cette ville, au site d’exploitation industrielle de Tenke Fungurume, une visite d’inspection, avant d’échanger plus tard avec les membres de la société civile de Lubumbashi, sur l’impact et les défis de la mise en œuvre de l’ITIE au niveau national.

            Les membres du conseil d’administration de l’ITIE internationale se sont réjouis de constater qu’outre le respect de l’environnement, cette société minière a financé des infrastructures routières et sociales au bénéfice des populations locales.

A Kinshasa, le comité exécutif ITIE RDC avait tenu sa réunion le 16 avril 2015, avec comme observateurs, des membres du Conseil d’administration ITIE internationale, des coordonnateurs, des responsables de la communication des pays d’Afrique francophone, ainsi que des partenaires de l’ITIE, notamment la Coopération allemande GIZ, la Banque mondiale, etc.

            La présidente Clare Short en a profité pour animer une conférence avec des étudiants de plusieurs universités et instituts supérieurs de Kinshasa. Signalons que deux ateliers, l’un sur l’exploitation minière artisanale et à petite échelle, et le second, la Table-ronde des partenaires, ainsi qu’un séminaire africain de formation de la société civile ont été oranisées en marge de cette tournée.

A l’issue de sa mission en RDC, la délégation du conseil d’administration de l’ITIE internationale a quitté Kinshasa, satisfaite d’un séjour qui lui a permis de palper du doigt, les réalités du secteur minier congolais en plein essor. Leur impression est que la RDC est sur la bonne voie et mérite des encouragements pour la mise en œuvre des normes de l’ITIE, la lutte contre la fraude minière et la publication des recettes payées à l’Etat.

J.R.T.