Installation syndicale chez Vodacom : Bahati invite l’employeur et les syndicats à protéger l’outil de travail

1
114

modeste En sa qualité de ministre de l’Emploi, du travail et de la prévoyance sociale, Modeste BahatiLukwebo a présidé hier, lundi 6 octobre la cérémonie d’installation de la nouvelle délégation syndicale de Vodacom Congo. En présence du représentant de l’inspecteur général du travail qui a pris acte de cette prise des fonctions par les différents membres qui vont pendant trois ans défendre auprès de l’employeur les droits de travailleurs .

Cette délégation  est le fruit   des  dernières  joutes   électorales  organisées au sein de cette  multinationale spécialiste en télécommunication  le 12 août dernier sur l’ensemble de ses régions en RD Congo.

  Usant de la sagesse de Salomon qu’exige pareille circonstance en tant que premier responsable de ce secteur stratégique pour la création de l’emploi et des richesses, Bahati a invité les délégués syndicaux et l’employeur à préserver la paix sociale à chaque fois que les négociations seront engagées afin de proteger   l’entreprise,  seul cadre où l’on peut parler de travailleur et de l’employeur.

 Ainsi, comme gage de  réussite, Modeste Bahati a invité les deux parties à mettre en place  des mécanismes d’un dialogue franc et transparent afin d’aboutir à la signature tant espérée  de la convention collective  par les travailleurs de cette firme.

Quant à l’opacité  dans la gestion de cotisations versées mensuellement par les travailleurs de cette entreprise des télécommunications, toutes affaires cessantes, Bahati a promis d’instruire la DG de l’Inss pour mettre sur pied  dans le bref délai une commission mixte pour examiner le dossier.

 Enfin, excédé par les abus des sociétés de sous-traitances et de  sociétés de placement sur les gens qu’ils recrutent pour de entreprises de la place, Modeste  Bahati,  entend briser le cou à cette pratique par un examen strict  de leurs dossiers au cas par cas.

            Pour sa part,  la nouvelle Directrice générale de Vodacom Congo, Murielle Lorilloux  dont c’était la première sortie publique,  en plus de  son soutien indéfectible à la nouvelle délégation syndicale, a loué le travail abattu par la délégation sortante qui laisse un héritage non négligeable aux travailleurs de cette entreprise.   Ainsi, en guise d’un nouveau départ avec les  travailleurs, elle s’engage à  construire un partenariat gagnant-gagnant avec la nouvelle  délégation syndicale  dans la prise  des décisions stratégiques afin d’assurer à la fois la prospérité et la pérennité de Vodacom Congo, mais également pour améliorer le bien-être de ses employés. Elle a ainsi promis de s’investir dans l’aboutissement heureux  de ce processus.

            Enfin, au nom de la délégation syndicale, François Matete, son   président national a exhorté la nouvelle direction générale à corriger et à gommer toutes les erreurs du passé pour aboutir à la signature de la convention collective.  A l’endroit de sa base, il a promis que le syndicat allait travailler d’arrache-pied pour promouvoir les valeurs positives, combattre le laxisme  en vvue de péser positivement sur la vie de l’entreprise,  cela dans le respect de règles d’éthiques et de déontologie.

            Pour rappel, la délégation syndicale qui prend ses fonctions est le fruit d’une joute électorale au terme de la laquelle cinq  syndicats ont été choisis  par la base pour  devenir la nouvelle  interface  des agents et cadres de Vodacom avec la haute direction. Parmi ces centrales syndicales, on compte entre autres la Confédération    démocratique  du travail  (CDT) avec huit sièges ;  le Syndicat national des travailleurs des télécommunications (SNTT) avec trois ;   l’Union nationale des travailleurs du Congo (UNTC), Organisation des travailleurs Unis (OTUC) et la Confédération syndicale du Congo (CSC) chacun avec un siège.  Evènement de taille, cette manifestation  est déroulée en présence de tous les délégués élus et leurs suppléants venus de l’ensemble de la République Démocratique du Congo.

VAN   

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

*