Inss : révision à la hausse des prestations sociales

0
126

inssL’Institut National de Sécurité Sociale (INSS) a démarré depuis le lundi 6 avril 2015, à Kinshasa et sur l’ensemble du territoire national, la paie des prestations sociales aux pensionnés pour le 1er trimestre de l’année 2015. Pour palper du doigt l’effectivité de ces opérations, sur ordre d’Agnès Mwad, directeur général a.i., les membres du département de la presse de cette institution, ont effectué mardi 7 avril 2015, en compagnie d’une équipe des journalistes, une tournée dans différents sites de la ville-province de Kinshasa où des agents procèdent aux paiements. L’équipe est partie de Bandalungwa en passant par Kalamu pour terminer à Lemba.

Une particularité pour cette année : une majoration de 30 % a été faite sur le SMIG mensuel des personnes en pension minimum. A en croire un cadre de cet organisme d’Etat, par son système de solidarité, les plus forts soutiennent les plus faibles, dans la cadre de sa politique basée sur l’équilibrisme.

Tout a commencé à l’espace «Moto na moto abongisa», situé à côté de la maison communale de Bandalungwa, où la direction urbaine de Kinshasa Ouest, a la charge de payer près de 600 pensionnés. Selon les chargés desdites opérations, tout se passe dans le calme et la sérénité. Quant aux bénéficiaires, ils sont particulièrement satisfaits de l’augmentation de 30 % leur octroyé à partir du mois de mars 2015.
« Je ne peux qu’exprimer ma joie, en percevant ma pension mensuelle, tout en pensant aux efforts consentis pendant toute ma carrière professionnelle. Et, c’est ma dixième année, depuis que j’ai commencé à toucher cet argent. Payer ses cotisations, c’est quelque chose de très important et très capital pour un travailleur», a déclaré Papa Tshimanga, un ancien machiniste de l’ex-Onatra.

Des pensionnés invalides seront payés à domicile

La tournée s’est poursuivie à la direction urbaine de Kinshasa centre située sur l’avenue Bongolo. Dans cette direction, plus de 3000 prestataires seront servis. Nzomini Maseba, directrice urbaine de cette succursale, a fait savoir qu’actuellement, les agents sont à pied d’œuvre, servant sans désemparer les personnes valides. Après ces opérations, viendra le tour des personnes invalides. Pour ces personnes du troisième âge et frappées de handicap, la direction urbaine va dépêcher ses agents aux résidences des assujettis incapables de se déplacer.
Nzomini a tenu à souligner qu’assurer la paie des prestations sociales est un devoir que l’INSS doit accomplir. Voilà pourquoi le payement se fait en temps réel conformément à la promesse d’Agnès Mwad,  Directrice générale a.i. Donnant des détails sur cette opération, le SMIG est passé au cours de ce premier trimestre de 100.000 Francs Congolais à 130.000 Francs Congolais le mois.
Avantages : les opérations permettent de contrôler le nombre des prestataires sociaux encore en vie d’une part et de connaitre les cas de décès (pensionnés), les nouveaux bénéficiaires après décès des affiliés ou par la procuration pour les cas d’invalidité, d’autre part.
«Pour la journée d’ouverture, près de 450 personnes ont été servies et aujourd’hui, nous misons une fois de plus sur le même chiffre », a martelé la directrice urbaine.
Le point de chute de cette tournée était la paroisse Saint Augustin de Lemba, où la direction de Kinshasa Sud  devra disponibiliser une enveloppe en faveur de plus de 920 prestataires sociaux.
Ici, beaucoup de pensionnés étaient joyeux de la majoration. Pour leur part, les veuves souhaitent qu’il y ait encore une nouvelle augmentation dans leur SMIG.
Dorcas NSOMUE