Insécurité à Joli Parc : des inciviques disparaissent avec une Jeep

0
69

L’insécurité continue de bien se porter au quartier Joli Parc, à Ma Campagne, dans la commune de Ngaliema. En effet, le lundi 20 janvier 2014 vers 19 heures, une scène digne d’un film Western s’est déroulée sur l’avenue Trèfle, devant la résidence de la famille Mankenda Voka, défunt éditeur du journal L’Observateur. Une dame venue participer à une réunion de prière dans la résidence précitée, a été victime du vol de sa Jeep de couleur verte, parquée à l’extérieure.

Des éléments armés, dont le nombre n’a pu être déterminé, ont surgi brusquement devant le chauffeur qui attendait sa patronne au volant, et l’ont menacé avec leurs armes. Braqué, le pauvre conducteur a dû leur laisser le volant sans autre forme de procès. Aussitôt après, l’un d’eux s’est emparé du volant et des clefs de contact pour lancer la Jeep à la quatrième vitesse. En un temps, trois mouvements, les bandits ont disparu dans la nature.

C’est après leur départ que des sentinelles des environs, qui avaient assisté en direct au braquage, se sont saisies de leurs sifflets pour alerter le quartier. Mais, c’était trop tard, la Jeep était déjà amenée en dehors de Joli Parc. Informée du mauvais coup, la propriétaire a dû interrompre la prière et constater simplement le vol.

Rappelons qu’il y a un mois et trois semaines, deux jeunes-gens avaient été assassinés dans le même quartier, par des inciviques armés et en uniforme, au niveau l’avenue Haute Tension, aux environs de 23 heures. C’était à l’époque du lancement, par la Police nationale Congolaise, de l’opération « Likofi » visant la neutralisation des marginaux vulgairement appelés « Kuluna ». Considéré jusqu’alors comme un quartier tranquille, Joli Parc est en train d’aligner un triste palmarès en matière d’insécurité.

Corinne Kikuma (Stagiaire/Ifasic)

LEAVE A REPLY

*