Inquiétude sur les « Bureaux de vote itinérants » en territoire de Beni

0
40

Les questions sans réponse posées à la CENI se poursuivent. A 5 jours du scrutin, on se demande pourquoi la CENI ne veut pas publier les listes des électeurs par circonscription pour que les observateurs en prennent connaissance. Selon la Loi électorale, la publication des listes des électeurs et leur affichage dans chaque bureau de vote doit avoir lieu 30 jours avant la date du scrutin (Art. 6 & Art. 8 de la Loi Electorale de la RDC). Les listes des électeurs seraient-elles le pot aux roses de la fraude électorale dont chaque jour qui passe en dévoile un aspect ?

Comme si cela n’était pas suffisant pour mettre en doute la transparence de la CENI, les candidats à la députation nationale de Beni-Territoire viennent de constater qu’il existe 4 bureaux de vote itinérants dénommés « Itinérance Isale-Vuhovi » (Cfr site www.CENI_rdc.org) dans leur zone. Ils se demandent qu’est-ce qu’un bureau de vote itinérant et comment le localiser…
Après l’annonce de l’existence des bureaux de vote mobile au Nord-Kivu par Mme la Présidente de la CENI-Butembo au début de la révision du fichier électoral, voici donc arrivés les bureaux de vote mobiles dont les candidats mais aussi les électeurs ignorent le fonctionnement. Comment affecter des observateurs dans un bureau de vote mobile ? Comment se fera la compilation dans un bureau de vote mobile ? Qui sont les électeurs et les chefs de ces bureaux de vote mobile ?

Le fait que la localité d’Isale-Vuhovi ait 4 bureaux de vote itinérants inquiète davantage dans la mesure où cette localité connait actuellement un afflux d’étrangers dans sa partie du Graben-Rivière Talihya et dont personne ne connaît le nombre, la nationalité, les objectifs, etc.

L’existence des bureaux de vote itinérants vient ainsi allonger la liste des questions sans réponse de la part de la CENI, notamment :
– L’inexistence des listes des électeurs à 5 jours du scrutin
– Les bureaux de vote fictifs et dont les adresses reprises sur le site internet de la CENI n’existent pas, selon une enquête faite par un parti politique de l’opposition dans la ville de Kinshasa.
Les partis politiques de l’opposition qui participent aux élections ont donc de la matière à discuter avec la CENI s’ils ne veulent pas être pris comme les dindons de la farce du processus électoral en cours.

Edgar Kahindo Butembo

LEAVE A REPLY

*