INPP : la vice-ministre japonaise des Affaires Etrangères impressionnée par les réalisations de la JICA

0
55

En tournée en Afrique dans le cadre du suivi de la Conférence internationale sur le développement de l’Afrique (TICAD V), la vice-ministre japonaise en charge des Affaires Etrangères, Mme Toshiko Abe, a effectué lundi 19 août 2013, une visite guidée à l’institut national de préparation professionnelle (INPP). Question de palper du doigt les réalisations triennales (2010-2013) de son institution, à savoir l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), dans cet établissement public.

 Contrairement à ses attentes, Mme Toshiko Abe a été fortement impressionnée par les réalisations de la JICA, et surtout la capacité des experts congolais à maintenir en état les équipements du peuple japonais pour le grand bonheur de la jeunesse congolaise. Ceci vient confirmer, une fois de plus, les conclusions de l’évaluation de la coopération entre l’INPP et la JICA.

Dans son allocution de circonstance, la Vice-ministre japonaise en charge des Affaires Etrangères a mis en exergue l’importance de la formation professionnelle. Celle-ci, a-t-elle souligné, pourvoit une main-d’œuvre qualifiée, ainsi que la création d’emplois pour la jeunesse congolaise.

Mme Toshiko Abe a émis le vœu de voir les deux institutions, à savoir l’INPP et la JICA, poursuivre leur coopération active.

Plaidoirie de l’ADG de l’INPP 

L’Institut national de préparation professionnelle, a noté l’ADG Maurice Tshikuya Kayembe, compte à ce jour, vingt-cinq Centres de formation à travers toute l’étendue du territoire national. Pour mieux répondre aux attentes de la population et de la jeunesse, en particulier, il s’avère nécessaire de doter ces Centres de formation des équipements et matériels didactiques. Cela d’autant plus que la demande est de plus en plus forte. Le nombre de jeunes désireux d’apprendre des métiers ne fait qu’accroître contre la faiblesse de la capacité d’acccueil.

C’est ainsi que l’ADG de l’INPP a plaidé pour l’équipement des directions provinciales de son institution. Selon Maurice Tshikuya Kayembe, celles-ci doivent également bénéficier de cette coopération nippone. Il a demandé avec insistance à la Vice-ministre japonaise en charge des Affaires Etrangères de porter la toge noire pour la défense de la cause de l’INPP.

Michel  LUKA 

LEAVE A REPLY

*