Informatisation douanière: la DGDA à l’ère de SYDONIA WOLRD

3
3985

En vue de matérialiser la simplification des procédures douanières et la facilitation du commerce international, la DGDA (Direction générale des douanes et accises) vient d’installer le système informatique dit SYDONIA WORLD. Ce dernier-né du programme Sydonia en remplacement de Sydonia++, déjà présent dans 59 pays, offre de nombreux avantages, à savoir :

– Avoir un système informatique centralisé avec un seul serveur pour tous les sites douaniers ;

– Il utilise les dernières nouvelles technologiques de l’information et de la communication (Java, Oracle, etc.) ;

– Il est un des systèmes les plus sécurisés au monde ;

– Extranet : intranet et internet donnant accès au système via internet de n’importe quel point au monde ;

– Offre une meilleure gestion d’un certain nombre de processus de dédouanement (gestion des risques, valeur, exonération…) ;

– Permet la visualisation et le contrôle instantané de tout document douanier ;

– Permet l’interconnexion avec tout partenaire économique intervenant dans les processus de pré, post et dédouanement via le système ;

– Offre la possibilité d’échanger les données avec tout autre système douanier de tout pays ;

– C’est une plateforme informatique idéale pour le guichet unique douanier et intégré.

            Pour le Directeur Général de la DGDA Deo Rugwiza Magera, ce nouveau dispositif informatique performant désormais installé à la douane congolaise permettra de poursuivre inlassablement les réformes entreprises il y a quelques années afin de remplir les missions fiscale, économique et connexe assignées à la DGDA.

            Par ailleurs, Deo Rugwiza a dit sa reconnaissance au gouvernement ainsi qu’aux partenaires qui ont appuyé la réalisation ou l’installation de ce système informatique à même d’éradiquer la fraude et permettre la maximisation des recettes dues trésor public de l’Etat.

Au passage, il a salué le soutien du Premier ministre à travers le ministre délégué aux Finances, a remercié l’Union européenne pour avoir financé la réalisation dudit programme, ainsi qu’à la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) pour son assistance technique.

Quid du système SYDONIA ?

Il importe de rappeler que depuis 1990, la douane congolaise a expérimenté le système informatique automatisé Sydonia. C’est la version 2.31 qui fut installée d’abord en 1990, avant de tomber victime de la destruction méchante due aux pillages survenus en 1991. Et en 1992, la version 2.7 fut installée au centre-ville. Cinq ans plus tard, le système sera installé à l’aéroport de Ndjili.

Malheureusement, la déflagration de 2.000 avait tout interrompue.

Cependant, en 2002, commence un véritable marathon de l’informatisation douanière faisant que chaque année, un pas soit franchi.

Ce qui explique que 27 bureaux de douane nationale, représentant aujourd’hui plus de 95% du volume des transactions soient dotés du système SYDONIA++, contre 16 au début de l’année 2013.

De manière globale, le programme SYDONIA est mis en place dans le but de réformer le processus de dédouanement par la gestion douanière des procédures relatives au commerce extérieur.

Il vise également l’accélération du processus de dédouanement par l’informatisation et la simplification des procédures réduisant les délais de passage des marchandises ainsi que les coûts y afférents.

Coût de l’installation :

16 millions de dollars américains

«La cérémonie de ce jour n’est qu’une première étape d’une opération que nous soutenons pleinement qui devra aboutir à la connexion intégrale des bureaux de douane DGDA sur Sydonia World dans les mois qui viennent.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de notre programme d’Aide au commerce (AIDCOM). Ce programme est doté d’un budget de 16 millions d’euros. Il a pour objectif d’appuyer le gouvernement dans ses efforts pour rendre l’économie plus compétitive. Les efforts portent sur le marché intérieur, régional et international.

Le but est de préparer l’intégration de la RDC à l’économie mondiale dans le cadre des Accords de partenariat économique ». La déclaration est du chef de la Délégation de l’Union européenne en RDC, l’ambassadeur Jean Michel Dumond, deuxième personnalité à prendre la parole après le discours du Directeur général de la DGDA.

C’est l’Union européenne qui a financé l’installation de ce programme avec un budget de l’ordre de 16 millions d’euros, d’après l’ambassadeur.

Intervenant au nom des Nations unies à travers la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement), organisation ayant assuré l’assistance technique dans l’installation de Sydonia World, le Directeur pays Pnud en RDC a donné les raisons de l’implication de son organisation dans la modernisation de la douane congolaise ou son adaptation aux standards recommandés par l’Organisation Mondiale des Douanes, OMD.

En effet, la CNUCED qui est le principal organe de l’assemblée générale de l’Onu dans le domaine du commerce et le développement, s’assigne comme mission d’accroître les possibilités de commerce et d’échanges des pays en développement en les aidant à faire face aux enjeux de la mondialisation et à s’intégrer à l’économie mondiale sur une base plus équitable, a fait savoir Adama Coulibaly.

Il a renseigné, à l’occasion, que le logiciel Sydonia World est déjà d’utilisation dans plus de 90 pays à travers le monde dont 42 africains. Le programme a été créé et développé par la CNUCED en vue de permettre la modernisation du processus de dédouanement par la simplification et l’automatisation des procédures, l’amélioration du climat des affaires, la diminution de la corruption, ainsi que la croissance des recettes douanières.

C’est le ministre délégué aux Finances, Patrice Kitebi, qui procédé au nom du gouvernement au lancement officiel du programme Sydonia World de la DGDA.

Dom

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

*