Incroyable : un coupeur de têtes fêté à Lubumbashi !!!

4
1072
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des milliers d’habitants de la ville de Lubumbashi croyaient rêver hier mardi 11 octobre 2016 en assistant à l’accueil triomphal réservé par les autorités civiles et militaires provinciales à l’égorgeur Gédéon Kyungu et ses combattants, redoutables tueurs qui ont fait couler beaucoup de sang et détruit des infrastructures de base pendant des années, avant comme après leur évasion de la prison de Kasapa en 2011. La fête était totale car le criminel et ses acolytes ont eu droit à un carnaval motorisé, chants et danses des majorettes ainsi qu’aux hommages du gouverneur de province, du président de l’Assemblée provinciale, des officiers militaires pour leur prétendue « reddition ». Le cadre choisi pour fêter ce tueur professionnel et les siens n’était autre que le siège du gouvernement provincial.

 L’homme de la rue était interloqué de voir ce fugitif, coupeur de tête invétéré et assoiffé du sang de ses congénères, s’afficher avec un tricot à l’effigie du Chef de l’Etat et prendre la parole, devant une foule en liesse, pour proclamer sa fausse renonciation aux armes et son adhésion au Dialogue qui se tient depuis 42 jours à Kinshasa. De nombreux Lushois se demandent comment ceux qui gèrent politiquement, administrativement et militairement leur province ont pu accepter la main tendue d’un criminel qui ne s’est jamais repenti, qui s’était échappé de la prison de haute sécurité de Kasapa dans des conditions non élucidées et dont la condamnation à perpétuité continue de courir.
            Dans un Etat normal et de droit, la place de Gédéon Kyungu et sa bande de miliciens auteurs des crimes atroces à travers l’ex-province du Katanga devait être dans une prison. C’est écœurant de voir en liberté des individus sans foi ni loi, que des autorités civiles et militaires chargées de faire respecter les lois de la République, et notamment des décisions judiciaires, n’ont pas hésité à embrasser publiquement, devant une foule conditionnée pour les besoins de la cause.
Si la fête réservée à Gédéon Kyungu et consorts répond au souci des autorités provinciales de recréer la cohésion nationale et de rechercher une paix durable dans le Nord-Katanga, il faut désespérer des alliances avec le diable dans un pays où leurs victimes se comptent par milliers et où rien n’est fait pour réparer les torts leur causés par ces bandits. Cette prime à la haute criminalité est fort troublante pour des millions de Congolais, patriotes dignes de ce nom, qui ne pourraient pardonner, à jamais, à ceux qui ont pris la malheureuse initiative de cracher sur la mémoire des milliers de morts.
               Kimp

4 COMMENTS

Comments are closed.