Imbroglio autour d’une créance de 85000 dollars au TGI/Gombe

0
46

e créance de 85.000 dollars es au coeur de la zizanie entre le débiteur et son créancier. Il s’agit du plaignant Ruffin Boguo qui a saisi en matière civile au premier degré, le Tribunal de grande instance de Gombe contre David Mbusa Vangi. Il réclame le paiement de sa dette. Au cas où le tribunal passerait outre sa demande, qu’il le confirme propriétaire de la parcelle de l’assigné David Mbusa Vangi qui était donné en garantie  de la créance. Dans cette cause enrôlée sous le RC 110931, les enfants, ainsi que l’épouse de l’assigné, se sont constitués intervenants volontaires pour contester les prétentions du plaignant.

L’audience publique de cette affaire est passée le mercredi 1 avril 2015.
Selon les avocats du plaignant Ruffin Boguo, y a eu un contrat de prêt signé entre les deux parties au procès. Curieusement, la partie contractante dans ce contrat commence à jouer au jeu de cache-cache. C’est pour cette raison que leur client a saisi le tribunal de céans en réclamation de ses droits.

En réplique, le collectif des avocats des intervenants volontaires a martelé que l’assigné David Mbusa Vangi lorsqu’il avait contracté cette dette, il n’avait pas consulté sa famille. Il l’avait fait à leur insu. Donc, il n’a pas de droit sur le bien hypothéqué. C’est une maison familiale qui n’a rien avoir avec cette créance. Ils ont ajouté que le fameux  contrat contient beaucoup d’irrégularités.
Le défendeur quant à lui  a reconnu les faits mis à sa charge. Mais il est contre la mutation des titres de la parcelle.
Le ministère public a fait savoir que le créancier a droit dans de réclamer  son argent.
Murka