IFASIC : Kitima passe le témoin à Munkeni

0
657

ifasic-dRécemment nommés à la tête de plusieurs établissements d’enseignement supérieur et universitaire  tant à Kinshasa qu’en province par le ministre Théophile Mbemba Fundu  le 30 décembre 2015, c’est ce mardi 5 janvier 2016 matin qu’auront  lieu les séances de remise et reprise entre plusieurs comités de gestion sortants et entrants. 

Anciens Recteurs, Directeurs généraux et toutes leurs équipes vont passer le flambeau de commandement aux nouveaux entrants.  Au nombre de ces comités de gestion qui doivent prendre les rênes     de leurs institutions respectives se trouve être celui de l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (Ifasic) que va piloter  pendant quatre ans  le Recteur Rigobert Munkeni Lapess, en remplacement du sortant que dirigeait Jean-Lucien Kitima.

Le nouveau comité de gestion compte, outre le recteur Munkeni, le Secrétaire général Académique, le professeur Itangaza Mubangu, Philippe Ntonda comme Secrétaire général Administratif et madame Tamuko, Administrateur du Budget.    Il est appelé à poursuivre les travaux de construction entamés par le précédent comité. Il devra  surtout  relever plusieurs défis dont celui de faire de l’Ifasic une véritable institution de communication qui réponde aux normes de compétitivité du 21ème  siècle tant au niveau africain qu’international.  Pour plusieurs observateurs, un accent particulier devra être mis sur le volet académique afin de redorer   le blason en demi-teinte de cette institution et les critiques maintes fois lui faites par les différents organes de presse de la ville,  ses premiers partenaires qui accueillent ses étudiants finalistes du premier cycle en stage. Le nouveau comité de gestion également redynamiser les activités post universitaires  pour former de nouveaux professeurs pour la relève. Enfin, il y a lieu de reprendre la coopération interuniversitaire tant avec les universités d’Afrique que du vieux continent pour permettre des échanges des compétences. C’est la seule manière pour le comité Munkeni Lapess de marquer d’une pierre blanche son passage à la tête de cette institution  d’enseignement supérieur et universitaire.

VAN