Ifasic en deuil : Marc Ilo sera mis en terre samedi

0
259

téléchargement (13)C’est avec consternation que la communauté de l’Institut facultaire des Sciences de l’information (Ifasic) a appris dimanche 19 janvier 2014 le décès inopiné  du professeur associé  Marc Ilo EkhaOnzem. Décès survenu à l’Hôpital général de référence de Kinshasa,  où l’infortuné avait été admis en soins intensifs  une semaine plutôt.

En effet, selon les informations obtenues et en attendant le rapport médical, le professeur Marc Ilo était victime d’une crise qui avait nécessité son admission dans cette formation médicale pour suivre des soins appropriés. Malheureusement, alors que sa famille, ses collègues de service et ses étudiants attendaient son rétablissement, le destin en a décidé autrement. Et selon le programme concerté entre son employeur, l’Ifasic et sa famille, la levée du corps de l’illustre disparu aura lieu ce vendredi 24 janvier, suivi d’une séance académique à l’Ifasic avant son exposition à la Fikin où lui seront rendus les derniers hommages  avant son inhumation samedi.

Originaire de la province du Bandundu  dans le territoire d’Idiofa,  jeune professeur très dynamique, la cinquantaine, licencié de l’Université de Lubumbashi, Marc Ilo a fait toute sa carrière académique à l’Ifasic , institution au sein de laquelle il  a construit sa science et où il a formé  près de vingt ans une génération d’hommes et des femmes des médias. Cela,  avant de défendre sa thèse  sur le printemps arabe l’année dernière à l’Université pédagogique où il a obtenu  son doctorat en relation internationale.
Alors que le souci est de rajeunir le corps académique  de plus en plus âgé, Ilo quitte la terre des hommes  avec toutes ses ambitions.  Outre l’enseignement, ceux qui connaissent le défunt épinglent son amour immodéré pour le ballon rond mais surtout un attachement indéfectible à l’équipe de V. Club pour qui il n’arrêtait jamais de parler.    Le journal Le Phare s’associe à cette triste nouvelle pour présenter ses sincères condoléances à sa famille et à l’Ifasic.
VAN

LEAVE A REPLY

*