Hydrocarbure : des sud-coréens décident d’investir au Congo

0
43

La délégation de la société pétrolière ‘Korea National Oil Corporation’ (KNOC) de la République Sud-Coréenne, conduite par Young-Won Kang son président, a terminé sa visite officielle, le jeudi 23 septembre 2010, dans la soirée. Avant de quitter notre pays, elle a eu une séance de travail avec les responsables du ministère des Hydrocarbures, représenté par son secrétaire général, William Lukongo Djunga et par le directeur de cabinet adjoint, Honoré Tambo. Plusieurs responsables et experts de la Cohydro – qui est l’équivalent rdcongolais de la Knoc – ont  participé activement à cette rencontre. 

          En ouverture des entretiens, le Secrétaire général du ministère des Hydrocarbures a demandé à ses interlocuteurs, en visite d’affaires dans notre pays, de préciser leurs desiderata dans le secteur qui est le leur avant de quitter la Rd Congo pour leur pays. 

En réponse, le chef de la délégation sud-coréenne, Young-Won Kang, a pris la parole pour présenter Knoc et son impact sur l’économie sud-coréenne. Selon lui, son entreprise a fait le déplacement dans ce pays pour trouver une ouverture d’investissement qui assurerait davantage l’indépendance énergétique de la Corée du Sud. En effet, il a tenu à préciser que  la Corée du Sud est un pays pauvre en ressources, y compris le pétrole et le gaz. 

Knoc intéressée par les gisements de pétrole et de gaz congolais 

            Et la Knoc investit à travers différents pays pour chercher à assurer l’autosuffisance énergétique de Sud-Corée. C’est une société créée en 1979 après la crise pétrolière des années 70 et son capital social est détenu à 100% par l’Etat Sud-Coréen. Elle assure actuellement l’indépendance énergétique de son pays et  utilise 5.400 personnes à temps plein, engagées essentiellement dans le développement des champs pétroliers, le stockage des produits pétroliers finis et  l’information sur le pétrole et le gaz. Actuellement, Young-Won Kang a affirmé la nécessité d’un partenariat gagnant-gagnant avec un pays comme la Rd Congo et Cohydro.

          En Rd Congo, la Knoc se dit intéressée par les divers gisements de pétrole découverts : les quatre blocs albertines ; le gisement de la Cuvette centrale et d’autres gisements de pétrole et de gaz découverts à l’Est du pays. En réponse, William Lukongo et Honoré Tambo ont, l’un après l’autre, remercié leurs hôtes et présenté les opportunités offertes à Knoc dans notre pays où les ressources sont encore intactes.  Ils ont constaté que Knoc possède une riche expérience dont la RDC a grandement besoin. Ils lui ont offert, pour commencer, d’entrer en compétition avec d’autres entreprises pour le « bloc 4 albertine » qui cherche encore un preneur. Tout en acceptant cet offre, Young-Won Kang a voulu qu’une préférence soit accordée à Knonc qui ne recherche pas le pétrole pour revendre mais pour consommer dans le cadre de son partenariat avec la Cohydro.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*