Hôtel de Ville de Kinshasa : les pompiers réclament 38 mois d’arriérés de salaires

0
36

Jusqu’à ce jour, les agents de la Police anti-incendie de la Ville-Province de Kinshasa attendent leurs arriérés de salaires de 38 mois. Pour obtenir gain de cause, ils ont aussi manifesté le lundi 04 février dernier devant leur caserne située au croisement des avenues de la Justice et ex-24 Novembre, dans la commune de la Gombe.

Le principal accusé n’est autre qu’André Kimbuta, actuel gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa, qu’ils accusent de les avoir laissé galérer pendant 38 mois, sans eau ni pitance alors qu’ils sont des responsables de familles. Ils lui demandent de régler ce litige avant de quitter son fauteuil au gouvernorat, car son mandat à la tête de la Ville prend fin à la fin du mois de mars 2019.

A la question de connaître les raisons qui les ont poussés à manifester en ce moment précis plutôt qu’avant ; en mettant même le feu aux vieux pneus devant leur siège, les manifestants ont expliqué qu’ils  craignent qu’André Kimbuta s’en aillent alors que c’est bien lui qui devait régler le problème de ces salaires. En outre, par le passé lorsqu’ils tentaient de manifester, ils étaient immédiatement menacé de révocations, sans aucune possibilité de recours. Alors tout le monde s’abstenait de toute action.

Maintenant qu’il y a un nouveau régime, les pompiers ont dit qu’ils lancent un appel aux nouvelles autorités pour que leurs préoccupations soient prises en compte avant que l’actuel gouverneur ne s’éclipse. Ils veulent l’implication des autorités pour contraindre le  ‘Premier citoyen’ de la Ville de Kinshasa à s’acquitter de ses obligations, sinon, il n’y aura aucune suite à leur revendications. En effet, ils ont vécu expliqué que pendant cette longue période de non payement de leurs salaires, ils vivent jusqu’à ce jour accroché à l’aide de la famille et des proches alors qu’ils sont des travailleurs de l’Hôtel de Ville de Kinshasa.

D’ailleurs, ont-ils conclu, des Kinois se moquent d’eux, surtout lorsqu’il se déclare un incendie à travers la Ville parce que la population constatent également que, non seulement ils ne sont pas payés, mais aussi la Ville les a négligés jusqu’à refuser de renouveler leurs camions anti-incendies qui sont leurs outils de travail et qui sont aujourd’hui très amortis.  

SAKAZ 

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •