Hôtel de ville-Ceni : le calendrier électoral décortiqué

0
34

Ceni_1Le gouverneur de la ville, les députés provinciaux, les personnels politico-administratifs de la ville de Kinshasa ont rehaussé de leur présence  la matinée d’échanges organisée par la Commission Electorale Nationale Indépendance sur la vulgarisation du calendrier des élections urbaines, locales et municipales. C’est dans le cadre des concertations entre la Ceni et institutions politico-administratives de la ville de Kinshasa que cette matinée a été organisée le lundi 7 juillet 2014 à la maison des élections située dans la commune de Gombe. 

     Ouverte par le rapporteur de la Ceni, Kalambamulamba et André Kimbuta, gouverneur de la ville de Kinshasa, cette matinée était pleine de solennité. Dans son exposé, le rapporteur adjoint a fait savoir que cette réunion avait pour objectif de sensibiliser les membres du gouvernement provincial sur l’évolution du cycle électoral.

            Quant au gouverneur de la ville de Kinshasa, il a déclaré que l’activité de la CENI dans son travail de vulgarisation du calendrier électoral contribue au renforcement du processus démocratique en RDC et consolide la compréhension par les acteurs politiques, la société civile ainsi que la population toute entière. Il a aussi encouragé la CENI dans l’instauration d’un cadre permanent de concertation qui permet d’engager un dialogue citoyen entre différents acteurs dans le souci de maitriser davantage le processus électoral. Il a toutefois suggéré à la CENI d’adopter une méthode de communication adaptée à la masse électorale, particulièrement au courant de la 3ème journée, celle consacrée aux bourgmestres des communes et leurs adjoints, chefs des quartiers, chefs coutumiers ainsi qu’aux notables locaux. Il a estimé qu’il est souhaitable  d’apporter des informations électorales vraies, à toutes les couches sociales des électeurs.

     Prenant à son tour la parole, le secrétaire exécutif  national adjoint de la CENI a fait un exposé sur le cycle électoral, en explicitant dans les moindres détails le déroulement et les modèles du suffrage à appliquer au cours dudit cycle. Il a fait savoir que les chefs de secteurs seront élus par les membres du conseil de secteurs, etc.

        Notons que les maires et maires adjoints seront élus au suffrage indirect par toutes les assemblées municipales et territoriales.

         Pour prévenir les contestations des résultats comme cela était le cas dans les scrutins de 2006 et 2011, la Ceni a fait la révision du fichier électoral pour récupérer les noms des électeurs omis dans différents sites de vote.  S’agissant de la cartographie, l’orateur du jour a souligné que cette opération  de la stabilisation de la cartographie, qui est un ensemble d’activités consistant à collecter les informations sur terrain, permet d’améliorer la nomenclature des groupements, quartiers et villages. Outre cela, Elle permet également de localiser géographiquement les entités de base et les sites de vote et de déterminer les possibilités d’accès à ces entités et ces sites de vote, ainsi que leur couverture en réseaux des télécommunications  tout comme à travers les médias.

      Pour se rassurer que les prochaines élections se déroulent en toute quiétude, le rapporteur adjoint a indiqué que  des centres et bureaux de votes seront implantés sur toute l’étendue de la république.

       Pour la Ceni, cette nouvelle cartographie a pour but essentiel de rapprocher les électeurs aux lieux de vote.

Tout se fait progressivement

        Quant à la préoccupation de la communauté internationale et de certains observateurs sur l’élaboration d’un calendrier global, la Ceni a une fois de plus souligné que, tout dépend des moyens financiers mis à sa disposition. Actuellement, le budget dont elle dispose ne lui permet de s’organiser que les élections urbaines, locales et municipales.

            Et, le choix porté sur l’organisation en premier lieu desdites élections est d’apurer les arriérés du cycle électoral passé. Cependant, elle est en pourparlers avec le gouvernement pour obtenir un budget triennal.

       Il sied de noter qu’à ce jour, plus de 900 observateurs sont accrédités par la Ceni. Hier dans la matinée, huit confessions religieuses (protestantes, musulmanes, églises de réveil, etc.) ont rejoint le groupe des observateurs.

 Dorcas Nsomue et PersideDiawaku

LEAVE A REPLY

*