Hommage émouvant de l’UDPS à ses morts

0
103

Mavungu-BrunoEn souvenir de ses membres victimes de la violence qui avait émaillé la fin de la campagne électorale pour la présidentielle de 2011, le 26 novembre de cette même année, l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) a organisé hier jeudi 26 novembre 2015, à sa permanence, dans la commune de Limete, une messe d’action de grâces. Avant cette messe célébrée par l’abbé Ngindu Mushete de la paroisse Saint Raphaël, il y a eu une marche silencieuse de recueillement des combattants suivant l’itinéraire défini par la hiérarchie du parti, à
savoir : les avenues Pétunias et Zinnias, dans le périmètre de l’événement. Tout s’est déroulé sans incident.
De retour à la permanence du parti pour assister à la messe dédiée à leurs regrettés compagnons de lutte, les combattants ont eu droit au message de leur Secrétaire général, Bruno Mavungu Puati, avant que le
prêtre ne dise la messe.

Après avoir rappelé les circonstances dans lesquelles leurs camarades avaient trouvé la mort le 26 novembre 2011, Bruno Mavungu a conclu en rappellant que la crise actuelle concerne deux personnes, en l’occurrence Etienne Tshisekedi et Joseph Kabila. D’où la nécessité du dialogue pour savoir ce qui s’était réellement passé en vue de la réconciliation nationale.

« ….nous voici réunis dans ce cadre qui est la permanence d’un parti pour commémorer un devoir sacré, un devoir de mémoire….à l’endroit de ceux qui nous ont quittés et sont tombés comme des martyrs… ».

C’est par ces mots interpellateurs que l’officiant du culte a démarré sa prédication de circonstance. Il a tenu à rappeler à l’intention de l’assistance cette évidence « une communauté humaine qui n’honore pas les morts parmi les siens, est suicidaire ».

Quelques béatitudes à l’instar de « Bien heureux les partisans de la non violence, Bien heureux les partisans de la paix… », ont été également déclinées à l’intention de l’assistance. Avant d’exhorter chacun à toujours faire du bien, aider sans attendre la récompense matérielle en retour.
Ci-dessous le message du secrétaire général Bruno Mavungu Puati :
Dom

Mot du secrétaire général de l’UDPS
Mesdames et messieurs,
Combattantes et combattants,

1.      Le 26 novembre 2011, le 26 novembre 2015, il y a 4 ans, le monde entier dont les yeux étaient braqués sur la RD. Congo a été scandalisé par la fin tragique de la campagne électorale.
2.      Ce jour-là, Etienne TSHISEKEDI, candidat n° 11 à la présidentielle est surpris de voir son jet en provenance de Matadi et qui devait atterrir à l’aéroport international de N’djili interdit de se poser, il est forcé d’atterrir à l’aéroport de Ndolo. Il se décide de repartir vers l’aéroport de N’djili où il était attendu par ses nombreux combattants. Dès son arrivée à N’djili, il est bloqué dans la salle d’attente, séquestré pendant toute la journée et la nuit et est donc interdit de clôturer sa campagne.

3.      Le même jour, la paisible population venue accueillir son candidat est violemment réprimée le long du boulevard Lumumba.
4.  On compte des morts, des blessés graves et des disparus. En mémoire de ces morts toujours sans tombes, je vous invite à observer une minute de silence.

Mesdames et messieurs,
Combattantes et combattants

5. Ces deux événements prouvent combien la crise actuelle concerne deux personnes, Etienne TSHISEKEDI et Joseph KABILA.
6. Ces deux événements justifient la quête de la réconciliation visée par les résolutions 2098, 2147 et 2211 du Conseil de Sécurité de l’ONU; une réconciliation qui ne se fera qu’à l’issue du dialogue.
7. C’est au dialogue que tous nous saurons ce qui s’était réellement passé ce jour-là mais aussi avant et après le 26 novembre 2011.
8. C’est au dialogue que nous prendrons tous des engagements pour que plus jamais cela ne se répète. Nous espérons aller aux prochaines élections non plus comme des ennemis prêts à se tuer mais plutôt comme les adversaires politiques, mieux encore des frères et sœurs réconciliés.
9. Je remercie les amis qui se sont associés à notre douleur ce jour et je leur dis, c’est dans le malheur qu’on reconnait ses vrais amis.
10. Puisse nos compatriotes morts pendant ces événements reposer en paix et que la terre de nos ancêtres leur soit douce et légère.

Fait à Kinshasa, le 26 novembre 2015

MAVUNGU PUATI Bruno
Secrétaire Général