Hommage de la République à Banza Mukalay Nsungu

0
311

banza_mukalay_12_01Décédé le samedi le 14 mai 2016 à la Clinique Ngaliema dans la soirée, l’ancien ministre de la Culture et des Arts, Baudouin Banza Mukalay, a été hier jeudi dans la matinée conduit au Palais du peuple où la veillé mortuaire a eu lieu.

Toutes les institutions avec leurs animateurs, en commençant par le président de la République, lui ont rendu un hommage mérité. Hormis Joseph Kabila, le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo, le premier ministre Augustin Matata Ponyo avec toute son équipe gouvernementale, les députés et sénateurs, les responsables de la police et de l’armée nationales ainsi que ceux des services secrets, le gouverneur de la ville André Kimbuta, et d’autres notables de la république étaient présents au Palais du peuple pour rendre le dernier hommage à Baudouin Banza Mukalay, qui exerçait jusqu’à samedi soir, jour de sa mort, les fonctions de ministre national en charge de la Culture et des Arts. Tous se sont recueillis devant sa dépouille en déposant des gerbes de fleurs.

L’oraison funèbre de Félix Kabange

S’il n’y a pas eu de discours des officiels ci-énumérés, le ministre
de la Santé publique, Félix Kabange Numbi, a pu prononcer son oraison
funèbre dans laquelle il a rendu témoignage des derniers moments vécus
aux côtés de Baudouin Banza Mukalay sur son lit d’hôpital. « Je suis
très ému de voir mon Chef, le Premier Ministre Matata à mon chevet et,
surtout, des soucis du président de la République qui s’est préoccupé
de ma santé ». Ces mots sont de Baudouin Banza, traduit par Félix
Kabange parti lui rendre visite à l’hôpital.
D’autres personnes ont aussi témoigné sur la vie de l’ancien
ministre de la Culture et des Arts. Du banc de l’université à la
politique, en passant par sa vie professionnelle, tout a été dit sur
le parcours de l’illustre disparu sur la terre des hommes.
Dans ce cadre des souvenirs d’enfance, les amis et connaissances ont
témoigné de la générosité qui caractérisait Baudouin Banza Mukalay.
André Mukenge a salué sa grandeur et sa simplicité dans la commune de
Kamalondo où ils ont passé des moments inoubliables.
«C’est une grande souffrance et de chagrin pour moi. C’est un homme
plein d’idées qui vient de nous quitter. A chaque problème, il n’a
jamais manqué une solution ou une proposition à même d’aboutir à la
satisfaction», a déclaré Lukumwena Paul, un ancien cadre de la JMPR
(Jeunesse du Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) ancien
parti-Etat sous le régime de Mobutu.
A son tour, saluant la mémoire d’un homme politique, un membre de
l’UDCO, parti politique fondé par le défunt, a souligné que « mort, le
président Baudouin Banza Mukalay Nsungu restera toujours égal à
lui-même, un homme politique doué de la sagesse et de l’intelligence,
un leader incontestable…».
DOM