Hommage de Kitenge Yezu à Me Gérard Kamanda

0
83
kamandaUn grand Mobutiste s’est envolé.
Un grand intellectuel part !
Emportant en lui et avec lui, un grand Juriste, un grand Diplomate, un grand Joueur politique de cartes, un grand Homme d’Etat, pour dire un grand Commis de l’Etat.
Son âme s’en est allée, mais comme une poudre magique, qu’elle répande sur la RDC, sur sa jeunesse surtout : son expérience, sa compétence, ses connaissances.
Nous avions plusieurs choses en commun :
– Sur le plan politique: Nationaliste, humaniste, à gauche.
Il était habitué et il aimait le combat, le duel, et même, le corps à corps.
Il n’était pas jusqu’au-boutiste, tout comme il n’abandonnait jamais!
– Sur le plan social : Pour l’économie sociale. Donner la prépondérance à l’Homme et au Peuple. Bref, l’économie pour et au service de nos populations. Une démarche, en arrière-plan, effrontément marxiste-léniniste.
– Sur le plan philosophique: Humaniste.
– Sur le plan littéraire: Polémiste. Nous aimions, il aimait la contradiction.
Le discours contradictoire qui l’a accompagné tout au long de son parcours. Cette contradiction qui fait qu’au moment où tout le monde commence l’année, lui il la termine !
            A mon humble connaissance, je ne lui connais de sobriquet, cet inné gentleman, je le nommerai: «L’INTELLECTUEL».
            Il impressionnait, surtout pas par sa taille, mais beaucoup plus par son allure, sa tenure, sa diction, son érudition, sa maîtrise. Lui, il méritait d’être appelé, Maître. Et Maître, il le demeurera toujours! Indiscutablement grand, il l’était. Grand par le talent, grand par le cœur!
En fait de diction, il avait la langue pendue, et, et… au bon endroit!
            Il est à l’Orient éternel où siègent dans l’au-delà les Francs-Maçons probes et justes; il fut, il en est un !
            L’homme des grands chocs nobles aura désormais pour seul bruit, le silence!