Homélie de Mgr Sikuli : les précisions de la Cenco Monsieur le Directeur

0
230
Abbé Donatien Nshole, premier secrétaire général adjoint de la Commission Episcopale Nationale du Congo (CENCO) le 4/03/2013 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

 

Abbé Donatien Nshole, premier secrétaire général adjoint de la Commission Episcopale Nationale du Congo (CENCO) le 4/03/2013 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Abbé Donatien Nshole, premier secrétaire général adjoint de la Commission Episcopale Nationale du Congo (CENCO) le 4/03/2013 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

En date du 7 janvier 2016, votre journal « Le Phare », N° 5238, a publié à la page 2 un article intitulé: Mgr SIKULI : « Tous, nous disons non au dialogue », s’inspirant de l’homélie de Son Excellence Mgr Melchisédech SIKULI, Evêque de Butembo-Beni, membre de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO).

Dans un entretien téléphonique, ce jeudi 7 janvier 2016, Mgr Melchisédech a laissé entendre que les paroles remportées par le quotidien « Le Phare », le 7 janvier 2016, ont été tronquées de leur contexte et ne traduisent pas fidèlement sa pensée.

Qu’a-t-il voulu dire et dans quel contexte? Partageant pleinement le point de vue de la CENCO sur le dialogue national, point de vue repris dans le communiqué de la CENCO du 12 novembre 2015, le Prélat ne s’en démarque pas. Bien au contraire, abondant dans le même sens que la CENCO, il réitère les conditions de ce dialogue, notamment le respect de la Constitution et des Institutions de la République, le respect des échéances électorales constitutionnelles. Aussi n’est-il pas favorable à un dialogue qui serait le lieu de remise en cause des acquis de la Constitution. Par ailleurs, il attire l’attention de l’opinion publique sur l’insécurité grandissante qui perdure dans son diocèse.

Le Secrétariat Général de la CENCO regrette que le message de Mgr Melchisédech SIKULI ait été amputé de son contexte et ‘dément l’hypothèse que ce Pasteur se serait dissocié de la position officielle de l’Eglise catholique sur le dialogue. C’est pourquoi, il vous prie, Monsieur le Directeur, de rectifier l’information publiée dans votre Journal paru ce jeudi 7 janvier 2016 à la page 2, portant le titre : Mgr SIKULI : « Tous, nous disons non au dialogue ».

Vous remerciant de votre attention, je vous prie, Monsieur le Directeur, d’agréer l’expression de mes sentiments dévoués en Notre Seigneur.

Abbé Donatien NSHOLE

1er Secrétaire Général Adjoint de CENCO