Haut-Uélé : les défis du commissaire spécial Bondomiso

0
216
Le Forum pour le développement du Haut-Uélé a présenté, le dimanche 8 novembre 2015 au restaurant Inzia, dans la commune de la Gombe à Kinshasa, le nouveau commissaire spécial de cette province démembrée, Célestin Bondomiso, aux notables de l’ancienne entité administrative. Occasion pour eux de présenter au commissaire spécial le cahier de charges pour le développement de la province du Haut-Uele. « Il n’y a pas que des défis à relever. Il y a des atouts à préserver, notamment la paix et la fraternité. Ailleurs, il y a des luttes fratricides, tribales et ethniques qui sont enregistrées… », a indiqué Jean- Pierre Nyengegbe, un des animateurs du Forum.
Ce notable a également relevé le fait que la province est aussi dotée de l’industrie extractive : un atout à développer pour contribuer à la croissance économique non seulement du Haut-Uélé mais aussi de toute la RDC. Il a attiré l’attention de nouveaux dirigeants sur la relance agricole ainsi que sur la réhabilitation et le développement des infrastructures routières et ferroviaires. «Il est important que nos nominés fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour que le chemin de fer soit réhabilité. Il faudrait que certains tronçons soient reliés, comme celui qui part d’Isiro à Mungbere et celui allant de Buta à Bumba », a-t-il souligné, avant d’insister sur l’esprit d’équipe que doivent cultiver les nominés et leurs administrés.
            Enfin, il n’a pas manqué de relever le fait que deux commissaires parmi les nominés – sans les citer nommément – sont du même territoire, alors que le Haut-Uélé en compte six. Pour lui, « l’erreur est venue de Kinshasa ». D’où son appel au commissaire d’éviter de créer de frustrations sur le terrain en essayant de « rétablir l’équilibre ».
            Pour sa part, le commissaire spécial a reconnu que de nombreux défis sont à relever et ne peuvent l’être que « si chacun se sent concerné par cette nomination ». D’où son appel vibrant : « C’est comme si un enfant nous est né, Le Haut-Uélé, c’est notre enfant. Que chacun apporte sa pierre à l’édification de la province. Nous restons réceptifs à tous les conseils ».
Avant d’exhorter tout le monde à travailler la main dans la main, Bondomiso a professé qu’il se veut rassembleur et entrepreneur. « Je sollicite les bras de tout le tout monde pour la reconstruction et le développement de la nouvelle province. J’ai cru que le président de la République, Joseph Kabila Kabange, m’a offert un cadeau, alors que c’est du travail qu’il m’a donné; travail que je ne peux réaliser seul», a-t-il conclu.
            Il convient de noter que c’est le secrétaire général du gouvernement, Xavier Bonane Ya Nganzi, modérateur, qui a procédé à la présentation de ces nominés. Il a fait savoir que le commissaire spécial Bondomiso, licencié agrégé de l’Institut supérieur pédagogique (ISP)/Buta, a été avant sa nomination, député national en 2006 et 2011, dans la circonscription électorale de Wamba. Il était président du caucus des députés du Haut-Uélé. Ses adjoints sont : Ismaël Arama Nziama et Geneviève Abanakielo Atoo.
Tshieke Bukasa