Haut Katanga, Lualaba et Haut Lomami : nouvelles orientations de Shadari aux gouverneurs

0
91

Le fonctionnement des provinces du Haut Lomami, Lualaba et du Haut-Katanga ainsi que les aspects sociaux et sécuritaires de leurs populations étaient au cœur des échanges qu’a eus, le samedi 7 octobre 2017 à son bureau, le  vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramawani Shadari, et les gouverneurs de ces trois provinces.

A cette occasion, Célestin Pande du Haut-Katanga, Richard Muyej de Lualaba, Kalenga Mwenzemi du Haut-Lomami, ont reçu des instructions de la part du numéro un de la territoriale concernant la bonne marche de leurs entités.

Interviewé au sortir de l’entretien avec le vice premier ministre de l’Intérieur, Célestin Pande a fait état d’une situation sécuritaire dans sa province qui s’améliore de plus en plus grâce aux directives de ce dernier.

« Nous sommes venus répondre à son invitation, nous nous sommes
entretenu surtout sur notre province du Haut-Katanga. Il nous a
prodigué des conseils. Il nous a donné la ligne de conduite que nous
devons dès aujourd’hui  suivre. C’est ainsi que nous, en tant que
proches collaborateurs, n’avons fait qu’adhérer à tout ce qu’il nous a
dit. Jusque-là, nous ne pouvons pas dire qu’il y a des problèmes. Sauf
du coté criminalité, là où nous avons déploré quelques incursions des
rebelles au niveau de Pueto.
A part cela, la situation est redevenue normale. Nos forces armées
ont repoussé l’assaillant. Economiquement, la situation est normale
chez nous et politiquement, nous sommes en train de mener la barque.
C’est pour vous dire que pour le moment, nous sommes à l’aise dans
notre province du Haut Katanga », a déclaré le gouverneur de la
province.

En plus de l’aspect sécuritaire des chacune des provinces passée en
revue, le vice premier et les trois gouverneurs sont notamment revenus
sur l’adhésion massive des populations au processus de révision du
fichier électoral, mais aussi l’évolution des travaux des
infrastructures routières.
S’agissant du Lualaba, Richard Muyej a fait mention lui aussi d’une
situation sécuritaire calme dans sa province, après, les incursions
des miliciens  Kamwena Nsapu dans le territoire de Kapanga et les
dégâts causés par ces derniers. Emmanuel Shadari, a-t-il noté, les a
encouragés à mettre tout en œuvre pour préserver la paix et la
sécurité conformément à leurs attributions.
Myriam Iragi