Harmonisation des 50 normes Comesa en normes nationales : la RDC veut gagner le pari

0
246

Du 21 au 29 septembre va se tenir au Centre Caritas à Ndolo un atelier de sensibilisation sur l’harmonisation des normes et du régime commercial simplifié du COMESA. Sous le thème « harmoniser les normes, accélérer l’intégration », cet atelier va adopter les normes COMESA en normes nationales. Une centaine d’experts congolais provenant des nombreux ministères de l’industrie, de l’Agriculture, pêche et élevage, de l’Environnement, de la Recherche Scientifique et ceux des entreprises commerciales privées, dont entre autres la Snel, l’OCC, le Foner, la SCTP, l’Office des Routes et de l’association des consommateurs des produits vivriers ont été conviés à ces travaux qui vont durer huit jours.

Créée en 1993, le COMESA s’est doté comme objectifs principaux la facilitation et la promotion du commerce entre les 20 Etats membres dont la RDC. Pour cela, le COMESA avait lancé dès 2008 une union douanière qui prévoit l’application par tous ses membres d’un tarif extérieur commun ou TEC ainsi que la libre circulation des biens entre les Etats membres.

Pour marquer d’un sceau particulier l’ouverture solennelle de ces assises, Germain Kambinga, ministre de l’Industrie a effectué personnellement le déplacement du Centre Caritas en compagnie de Mme Bernadette Nzamba, ci-devant secrétaire générale au ministère de l’Industrie. Dans son mot des circonstances, le ministre Kambinga a rappelé que dès son avènement,  le gouvernement de cohésion nationale a eu l’idée de prendre par les cornes du taureau cette problématique des normes en lançant la campagne de « Made in Congo ». Dans cette option, le gouvernement a pris l’initiative des efforts conséquents en vue de voir cette problématique des normes s’inscrire dans la perspective de promouvoir la production des biens et services dans l’espoir d’instaurer la compétitivité sans laquelle le secteur de l’industrie ne peut être viable. A ce jour, la RDC s’appuie sur 217 normes Comesa harmonisées sur les 370, alors que les Etats de l’Union Européenne en exploitent 400.

Toujours selon le ministre Germain Kambinga, cet atelier va examiner une cinquantaine des normes Comesa avant de les harmoniser avec les normes nationales couvrant cinq secteurs de l’industrie, à savoir l’électronique, l’agropastoral, la conformité et le management de qualité, les produits cosmétiques et les emballages plastiques. Présidé par le ministre de l’Industrie, cet atelier bénéficie d’un financement de l’Union Européenne (10ème Fonds Européen de développement) dans le cadre des Mécanismes d’appui à l’intégration régionale/facilités d’ajustement dans le cadre du projet PMIR/COMESA.

            Cependant, a fait savoir l’un des experts congolais, bien que bénéficiant d’une superficie de l’ordre de 2.345.000 Km2 habité par 71 millions d’hommes et femmes, la RDC n’a pas encore profité des avantages de l’intégration régionale. Alors que ce pays béni des dieux a un rôle majeur à jouer en raison de sa position exceptionnelle  et son appartenance à quatre communautés économiques régionales. C’est ainsi que la part du marché africain sur les exportations de la RDC représente moins de 10 % du commerce total du pays en termes de valeur.

            Cet atelier va se dérouler en deux étapes. Du 21 au 23 septembre, il y aura trois jours des travaux en sous-commissions et ensuite deux jours, c’est-à-dire du 28 au 29 septembre, les travaux se dérouleront en commission de normalisation et de validation des normes. Cela, en ce qui concerne les normes harmonisées COMESA sur l’évaluation de la conformité et le management qualité, l’emballage en plastique, les produits cosmétiques, l’électronique, l’agro-alimentaire. On rappelle que c’est Mme la secrétaire générale au ministère de l’Industrie qui a prononcé le mot de bienvenue aux participants.

F.M.