Grands Lacs : pacte de Nairobi, encore du chemin à faire

0
39

              Le salon rouge du ministère des Affaires étrangères a servi de cadre, du 17 au 18 juin 2010, à la plénière des experts congolais sur l’état des lieux de la mise en œuvre du Pacte sur la stabilité, la sécurité et de développement dans la région des Grands Lacs.  Baudouin Hamuli, coordinateur national de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs(CIRGL), a présenté à ses pairs les détails des dernières rencontres organisées dans ce cadre. Il s’agit, entre autres, de l’exposé sur l’état de la mise en œuvre du Pacte depuis son entrée en vigueur jusqu’à nos jours ; du rapport de la réunion du Comité interministériel régional tenu en mai dernier à Kampala ; de l’atelier de Gisenyi au Rwanda sur le BTD 10 ; du mécanisme de certification des ressources naturelles etc.

              Au sujet de l’état de lieu de la mise en œuvre du Pacte dans notre pays, la Coordination nationale a rappelé que depuis son entrée en vigueur, le 26 juin 2008, cet instrument a été mis à rude épreuve avec le déclenchement de la guerre dans l’Est de la RDC qui a opposé d’un côté les FARDC et de l’autre les groupes rebelles tant étrangers que nationaux, particulièrement le Congrès national pour la défense du peuple( CNDP), appuyé par le Rwanda. « Cette situation d’instabilité créée à l’Est de la RDC avec le concours d’un pays membre de la Conférence a failli remettre en cause cet outil important qui est le Pace », a indiqué Baudouin Hamuli, tout en soulignant que c’est d’ailleurs pour cela que le 3ème Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement qui aurait dû avoir lieu à Kinshasa n’a pas pu se tenir. Heureusement, s’est-il néanmoins réjoui, que certains mécanismes prévus dans le cadre du Pacte ont été actionnés en vue de trouver la solution à cette question.

 

              Par ailleurs, faudrait-il signaler, l’organisation de quelques activités importantes au niveau national pour appuyer celles organisées au niveau régional dans le cadre de la mise en œuvre de ce Pacte. Il s’agit, notamment, de la conférence sur la paix au Kivu, des travaux du groupe de travail sur le mécanisme de certification, de l’atelier sur les mécanismes et stratégies de lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles ; de la réunion du groupe des expertes sur l’implication de la femme congolaise dans la mise en œuvre du Pacte ; etc.

              La Coordination nationale signale que le champ d’application et de la mise en œuvre de ce document reste toujours vaste compte tenu de la complexité et de l’abondance de la matière. C’est pourquoi, elle a demandé à tous les experts d’assurer une permanente vulgarisation afin que le Pacte de Nairobi puisse pénétrer toutes les couches sociales de la société congolaise.

              Concernant le rapport de la réunion du Comité interministériel régional de la CIRGL qui s’est tenu le 25 mai 2010 à Kampala, Baudouin Hamuli a résumé le rapport des coordinateurs nationaux, la situation sécuritaire dans les Etats membres, les préparatifs du Sommet spécial sur l’exploitation illégale des ressources naturelles et le plan de succession du Secrétaire exécutif qui se tiendra à Kinshasa en novembre prochain.

 

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*