« Grand maître » Bavua a une solution pour l’Afrique noire

0
480

C’est un  homme géant, habillé tout blanc, cane à la main droite qui s’est annoncé dimanche devant les journalistes réunis chez Romeo, ex-résidence Seti Yale, à Gombe. C’est bien lui le très mémorable Grand maître Bavua Ntinu André Decantor entouré des « supérieurs » qui annonce « Voici la solution des problèmes de la race noire toute entière habitant la planète terre », sa dernière publication.

 D’une centaine de pages, l’ouvrage qui paraît réserver aux « initiés », explique « la purification d’un pays et la préparation de son futur… ». Ici, l’auteur pense que pour arriver à la purification, il  faut nettoyer à la foi le corps spirituel, le corps astral, corps physique, ethérique et l’aura du pays.   Mais qui peut diriger les séances de prières pour la purification d’un pays ? Elles ne peuvent être proclamées que par quelqu’un qui connaît la technique de communiquer avec les codes de chaque groupe qui permet d’orienter la prière ou l’énergie à l’endroit visé, répond le livre imprimé chez Cicm, à Limete. Ces codes, sont notamment, exigés pour entrer en contact avec les ethnies, clans, tribus, villages et groupements d’un pays.

Bavua explique que la purification à ses yeux, signifie « prendre tous les esprits errants pour les placer dans un autre plan où ils ne pourront plus s’intégrer aux affaires des vivants ». Il affirme que l’Afrique est enveloppée des « impuretés » dont elle devra se débarrasser et la solution peut être trouvée à la PSV.

Les pomba ont des esprits errants

 De l’avis du chef spirituel de la PSV, les Kuluna- ces jeunes gens passés maîtres dans le combat de rue – sont possédés par des esprits errants. « Ce livre n’est pas tellement un document public ; c’est un livre pour les hommes et les femmes que je suis en train de former », précise Bavua qui affirme que « il n’y a jamais eu des maîtres des sciences occultes invisibles et des maîtres des sciences occultes visibles résidant sur la terre, des maîtres ascensionnés invisibles et des maîtres spirituels vivant sur la terre ».
L’ouvrage explique que l’auteur essaye de démontrer ce qui lui a été révélé « pour que la race noire puisse atteindre le niveau des autres races ». Le frein de l’homme de race noire, à en croire la publication, « c’est le manque de prophètes et des maîtres spirituels ».
C’est depuis, dit-il, le 23 février 1980 qu’il a reçu la « révélation » qui lui demandait de donner naissance à une organisation spirituelle. Ce septuagénaire, éminent karateka de première ère, est d’avis que son organisation est « la première université des enseignements spirituels dans la race noire ». L’université de Bavua est située au Mont Cristal Kikandikila, à 223 Km de Kinshasa. La spécificité est que l’homme fait usage du son et de la lumière pour « opérer ».
D-I.K

LEAVE A REPLY

*