Grâce à l’Ambassade d’Allemagne, Les élèves infirmières kinoises bénéficient de cinq bibliothèques médicales

0
39

Si nos hôpitaux sont considérés comme des mouroirs, c’est lié, en général, à la baisse qualitative de niveau d’études. L’Ambassade d’Allemagne en RD Congo a compati au cri de cœur lancé par le Centre de Promotion de la Santé de Kangu Mayombe en faveur de cinq écoles infirmières de Kinshasa. Un don d’environ 463 manuels de santé, équivalant à une bibliothèque médicale par école, a été remis officiellement, lundi 01 septembre dernier, aux cinq ITM bénéficiaires. Il s’agit de : ITM Cliniques Kinoises, ITM Ma Sœur Aveugle, ITM Bon Accueil de N’djili, ITM Croix Rouge de Maluku et ITM Mbakana. Parmi ces ouvrages, l’on relève des titres tels  « Alimentation et santé ; les maladies sexuellement transmissibles ; le laboratoire et santé ; les antibiotiques et les chirurgies générales à l’hôpital…

 

             A ce sujet, il y a eu quelques mots de circonstance. En ordre utile, il y a la joie du Médecin provincial empêché qui a fait lire son message : « A la veille de la rentrée scolaire, ces manuels arrivent à bon escient. Ils sont utiles pour la formation de bonne qualité. Mon espoir est qu’à l’instar de l’Ambassade d’Allemagne, d’autres partenaires puissent suivre ce geste, afin qu’on aboutisse à la couverture scientifique de tous les ITM de la RDC. »

            A son tour, au nom du Centre de la Formation de la Santé de Kangu, M. Jacques Courtejoie, conseiller technique a orienté son message vers les bénéficiaires : « Vous avez la vocation d’infirmières et vous avez eu la chance d’avoir accès à une école médicale. Cela signifie que vous envisagez de consacrer toute votre vie professionnelle au service des malades. Vous désirez aider les malades, les guérir ou tout au moins soulager leurs souffrances. Pour réaliser cet objectif, il vous faut une bonne formation professionnelle et humaine. Cette formation de qualité peut s’acquérir grâce à de bons professeurs, mais aussi grâce à de bons livres, de bons manuels techniques médicaux. »

            En effet, les manuels médicaux offerts sont mieux adaptés aux situations professionnelles rencontrées sur terrain. Cause pour laquelle l’Ambassade d’Allemagne s’est confiée au Centre de la Promotion de la Santé de Kangu-Mayumbe pour la constitution de la bibliothèque à partir des manuels réalisés sur place.

Intervenant à son tour, le Représentant de l’Ambassade d’Allemagne, M. Thomas Witzel, attaché culturel, a indiqué : « Quand l’Ambassade a été sollicitée pour subventionner l’équipement de ces bibliothèques médicales, nous n’avons pas eu d’hésitation… Car, ce projet participe premièrement à la formation des personnels soignants. Deuxièmement, il est un atout pour l’amélioration de la santé de la population. Troisièmement, il favorise l’éducation sanitaire du peuple congolais. »

Du reste, ajoute-t-il encore, l’Ambassade d’Allemagne à Kinshasa est fière d’avoir participé à la naissance de ces bibliothèques médicales, comme une infirmière est fière d’aider une mère à mettre son bébé au monde.

En définitive, le représentant du Ministre provincial de la santé a salué le geste de l’Ambassade d’Allemagne et l’investissement du Centre de la Promotion de la Santé de Kangu Mayumbe dans l’éducation. « Nous voulons que cet enseignement soit de qualité. Car, notre vie et celle de toute la population congolaise en dépendent. Ainsi, nous demandons aux écoles bénéficiaires d’en faire bon usage pour améliorer le niveau des connaissances de nos élèves. »

 

 Saynète de l’Ata

            En guise d’agrémentation de la manifestation, l’Atelier Théâtr’Action, a sensibilisé les élèves et les responsables présents à la prise de conscience du test sur le VIH/Sida. Intitulée « 3ème sur la liste », la pièce raconte les mésaventures d’un jeune marié qui se retrouve à la troisième position sur la liste laissée par une fille décédée suite au virus du siècle. Surpris par cette mauvaise nouvelle, il s’empresse à jeter l’opprobre sur sa femme parce que ayant refusé de relations sexuelles durant la période de fiançailles. C’est la débandade dans la famille. Fort heureusement, un ami est venu les encourager à passer par le dépistage avant de déclarer quoi que ce soit. Une saynète de qualité professionnelle qui mérite d’être soutenue pour les campagnes de sensibilisation à travers les écoles, universités et milieux sociaux de la capitale congolaise.

 

Eddy Kabeya      

 

        

LEAVE A REPLY

*