Gouvernement : J. Kabila révoque Mobutu Nzanga

0
43

François-Joseph MOBUTU Nzanga est révoqué de ses fonctions de vice-Premier ministre et ministre en charge du Travail et de la Prévoyance Sociale ! L’ordonnance de cette révocation signée par le chef de l’Etat, le 8 mars 2011 a été lue sur les antennes de la RTNC par le conseiller juridique principal du président de la République. Le désormais chef de la famille de feu le maréchal MOBUTU a été le seul à subir ce sort peu enviable pour une personnalité de son rang. Depuis 19 heures, des bruits d’un remaniement ministériel couraient avec persistance dans la haute Ville et le nom de celui qui avait pris le courage de s’allier à Joseph KABILA au détriment de son propre beau-frère Jean-Pierre BEMBA Gombo avait été cité parmi les partants.
 Le fils de feu le maréchal Mobutu est absent du pays depuis plus de trois mois. Il était censé se trouver en vacances en Europe. Des vacances qui ont duré plus de trois mois et c’est lorsqu’il avait commencé à émettre des critiques sévères sur le fonctionnement des institutions de la République que le commun des mortels congolais s’est rendu à l’évidence que le bateau de l’alliance conclue avant le deuxième tour de l’élection présidentielle de 2OO6 entre l’AMP, le PALU et l’UDEMO commençait à tanguer.

 

Vers deux ailes dans l’UDEMO ?

 Cette révocation donne donc à penser que cette coalition a cessé d’être un trinôme pour devenir un binôme. Cependant, l’UDEMO compte deux autres ministres et vice-ministre dans le gouvernement actuel. Au cas où ces derniers seraient maintenus alors que leur chef vient d’être humilié,  il y a lieu de croire que cette formation politique est traversée par une crise interne. A moins que dans les heures qui viennent, la direction politique de l’UDEMO ordonne aux autres membres encore dans cette coalition de déposer leurs démissions au chef du gouvernement en signe de solidarité avec leur leader. Dans le cas contraire, l’espace politique congolais va revivre les inoubliables scènes de reniements et révocations réciproques au sein d’un même parti politique. Il n’est pas exclu que dès ce matin, des communiqués contradictoires émanant des ailes antagonistes ne soient rendus publics pour désavouer l’un ou l’autre camp de l’UDEMO. La CNS et la longue transition mobutienne nous ont habitués à ce genre de spectacles désolants. L’on va assister à la naissance de différentes ailes au sein du même parti en train de se désavouer réciproquement. L’une affirmant sa fidélité à la coalition qui avait gagné l’élection présidentielle en 2OO6 et l’autre clamant tout haut que c’est elle qui détient la légitimité du parti. On aura donc UDEMO originelle et UDEMO radicale en train de se rentrer dedans au grand dam de leurs partisans réciproques.
F.M.    

LEAVE A REPLY

*