Le gouvernement pour la croissance des investissements dans les zones rurales

0
28

En marge de la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation, fêtée le 15 octobre dernier à Kananga dans le Kasaï-Occidental, le gouvernement a dévoilé son plan de désenclavement de la région centre du pays.     C’est le ministre de l’Agriculture et Développement rural Jean Chrysostome Vahamwiti, qui représentait le gouvernement en compagnie de sa collègue Geneviève Inagosi, qui a porté à la connaissance du public ce que compte faire l’Exécutif national pour sortir les deux provinces du Kasaï de l’enclavement.

«C’est ainsi qu’il y a un mois l’asphaltage de 64 km du pont Loange au pont Luna en territoire de Tshikapa a été lancé, et la mobilisation des fonds se poursuit pour atteindre Tshikapa et Kananga», a déclaré le ministre de l’Agriculture et Développement dans son mot de circonstance, avant d’annoncer, qu’il y avait deux jours, il venait de lancer à Kinshasa, le projet PRISE visant le renforcement des infrastructures socio-économiques dans la région du centre de la RDC, les deux Kasaï, pour un coût de 159 millions de dollars américains.

A ce sujet, le ministre a laissé entendre que l’espace kasaïen était le rayon de concentration des activités relevant du financement de la Banque africaine de développement, BAD. Dans ce cadre, il avait lancé en 2012 le projet PADIR (projet d’appui au développement des infrastructures rurales) dont le Kasaï-Occidental comptait parmi les cinq provinces bénéficiaires.

Célébrée dans la localité de Malndji Makulu dans le territoire de Kazumba, à quelques kilomètres de la ville de Kananga, la Journée mondiale de l’alimentation 2014 avait pour thème : « L’agriculture familiale : nourrir le monde, préserver la planète ».

Il faut signaler que cette journée a coïncidé avec celle de la Femme rurale. Voilà ce qui a justifié le déplacement de la ministre du Genre, Famille et Enfant au Kasaï aux côtés de son collègue en charge de l’Agriculture. Les représentants des agences du Système des Nations Unies, en l’occurrence la FAO et le PAM, étaient également de la partie. Sans oublier bien sûr le n°1 de la province, le Gouverneur Alex Kande Mupompa.

Dans son allocution, Geneviève Inagosi a souligné qu’en décidant de célébrer la Journée mondiale de la Femme rurale le 15 octobre de chaque année, l’Onu a voulu reconnaître par ce fait, le rôle et l’apport décisif des femmes dans la promotion du développement agricole et rural, l’amélioration de la sécurité alimentaire et l’élimination de la pauvreté en milieu rural.

Le thème international choisi pour cette édition 2014 est : « Autonomisation des femmes rurales, leur rôle dans l’éradication de la pauvreté et de la faim, le développement et les défis actuels ». Et au plan national : « Autonomisation des femmes rurales par le développement de l’agriculture familiale en vue d’accroître la production agricole pour lutter contre la malnutrition en République Démocratique du Congo ».

Bientôt le bâtiment de l’administration agricole rénové

Par ailleurs, le ministre Jean Chrysostome Vahamwiti a profité de sa présence au chef-lieu du Kasaï-Occidental pour lancer les travaux de réhabilitation du bâtiment abritant l’administration de l’Agriculture dans cette entité politico-administrative du pays. Il s’agit des locaux devant abriter les différents services bénéficiaires du projet PADIR, dont l’objet est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la réduction de la pauvreté à travers la réhabilitation des infrastructures rurales.

Ledit projet s’articule autour de trois axes suivants : la réhabilitation des infrastructures ; le renforcement des capacités ; et la gestion du projet.

Dom

LEAVE A REPLY

*