Gombe : une vieille saute du 2ème étage et se tue

0
64

Au moment où les férus du ballon rond étaient captivés par la séance des tirs au but qui opposait samedi soir l’équipe de Costa Rica à celle de la Grèce, un drame se déroulait au deuxième niveau du building Onatra sis croisement des avenues Kasaï et Tabu Ley (ex-Tombalbaye et ex-Tombeurs de Tabora). Le match venait à peine de prendre fin lorsqu’un jeune homme habitant l’immeuble fit une découverte bouleversante, en voulant prendre l’escalier pour regagner l’appartement familial. Un corps gisait au sol dans une mare de sang. Tenté d’abord de prendre les jambes à son coup, il réussit à se maîtriser après un moment de flottement et se dirigea stoïquement vers le corps inerte. Le spectacle était épouvantable mais le jeune homme eut le courage de bien regarder la victime. C’était bien une habitante de l’immeuble, Mme Emilie Topo, que tout le monde appelait affectueusement Mama Kulutu.

Etonné de la trouver là et surtout dans un état qui ne laissait subsister la moindre équivoque sur sa mort, le jeune homme courut alerter la famille de l’infortunée au deuxième étage. Un, puis deux coups frappés  à la porte : celle-ci  s’ouvrit sur une jeune dame qui ne manqua pas d’exprimer quelque surprise face à cette visite tardive. Sans lui donner le temps de s’interroger davantage, le jeune homme demanda : « est-ce que mama Kulutu est là ? ». Réponse de la maisonnée : « Bien sûr. Elle dort du reste à poings fermés » ! Surpris par cette réponse, le jeune homme demanda à la famille de s’assurer que mama Kulutu se trouvait bel et bien dans sa chambre.   Ne comprenant rien à cette insistance, la famille procéda immédiatement aux vérifications. Et là, stupeur ! Mama Kulutu n’était nulle part. C’est alors que le jeune homme leur révéla avoir vu l’intéressée au bas de l’immeuble, dans un état inquiétant. Tout de suite, la famille dont le gendre de la victime et sa petite sœur, l’épouse et son jeune frère,   sortit de l’appartement et descendit les marches de l’escalier à la vitesse de l’éclair. Arrivés au bas de l’escalier,  ils réalisèrent que l’information leur communiquée était fondée. Mama Kulutu gisait bien là et il n’y avait manifestement plus rien à faire pour la sauver.

Des questions sans réponses

Comment en était-on arrivé là ? Comment une maman qui dormait bien dans son lit s’était-elle retrouvée au bas de l’immeuble dans un état cadavérique, sans que personne ne l’ait vue sortir de l’appartement ou entendue tenter d’en sortir ?

Avant de trouver des réponses à ces questions, il fallait d’abord parer au plus pressé. Le premier réflexe fut d’aviser la police. Et dans le cas sous examen, c’est la police de l’ex-Onatra qui s’est présentée sur les lieux avec près d’une heure de retard. Une dame médecin qui réside dans l’immeuble est également descendue sur le lieu du drame avec l’espoir de tenter quelque chose. Malheureusement, il n’y avait plus rien à faire. Et la seule chose à conseiller était de veiller sur la dépouille, en organisant le transfert vers une morgue de la place –Mama Yemo- et de se servir du sable pour nettoyer la place.

Afin de répondre aux mille et une questions qui retournent de ce drame, et comprendre ainsi les circonstances ayant occasionné cette tragédie, Le Phare s’est rendu sur le lieu de l’événement pour en savoir plus. Interrogé à ce sujet, le gendre de la défunte, Bonyemangolo Lokula, fera savoir que ce malheur ne peut-être qu’un accident puisque sa belle-mère était confrontée à certains problèmes de santé qui ne lui permettaient pas de se mouvoir librement. En plus de son âge assez avancé (80 ans environ), a-t-il fait savoir, Maman Kulutu souffrait des troubles et de pertes de mémoires, qui l’emmenaient souvent à confondre la porte de la fenêtre, la chambre du salon ou de la salle de bain, etc., mais aussi, elle avait un problème de vision du fait que d’ailleurs, elle avait auparavant eu à subir deux interventions chirurgicales, à l’œil gauche et l’œil droit. C’est donc en raison de toutes ses difficultés auxquelles était confrontée Mama Kulutu et après avoir  remarqué que la fenêtre de sa chambre était ouverte après le drame, alors que les enfants de la maison ont reconnu l’avoir bel et bien  verrouillée avant que celle-ci ne s’endorme,  La famille de l’infortunée est arrivée à la conclusion que Mama Kulutu s’est sûrement réveillée à un moment donné de son sommeil et en prenant la  fenêtre pour la porte, elle s’est retrouvée au bas de l’immeuble, et s’est tuée.

Myriam IRAGI   

LEAVE A REPLY

*