Goma et ses routes « Kidiabatiques »

0
64

    Lors de notre dernier séjour en terres gomatraciennes, nous avons été impressionnés par les résidences luxueuses et les hôtels imposants qui y poussent comme des champignons alors que les routes ressemblent de plus en plus aux terrains spécialisés de moto-cross. Pas un  seul tronçon viable à Goma. C’est de notoriété publique !

    Du Rond-point Birere au gouvernorat de province, voire jusqu’au Rond-point des banques ou encore à la petite barrière; du Rond-point Signers à Virunga Majengo ; du Rond-point Instigo à Ngangi etc., aucune route n’est stable. Nid-de-poule et énorme cavité se côtoient à merveille sur toutes les voies, asphaltées ou non.

 

    Gêné par les critiques acerbes des visiteurs venus de plusieurs coins du pays, sourire jaune au coin des lèvres, un confrère journaliste local nous balance que les autochtones ont collé le qualificatif de « Kidiabatiques » aux chaussées de Goma. Eclats de rire dans le bus car tout le monde s’est souvenu des scènes des danses coupées en plusieurs ponts à l’aide du postérieur de Robert Kidiaba, célèbre gardien de but de l’équipe  du Tout-Puissant Mazembe de Lubumbashi. « Nous les femmes, on se sent plus en sécurité sur la moto qu’au bord d’un véhicule roulant à tombeau ouvert à cause des nausées et écœurements… », nous avoue une consœur, ajoutant par ailleurs que les périls sont permanents au regard de l’état très défectueux des routes.

    Que dit alors l’autorité provinciale ? a-t-on interrogé les collègues de Goma. « Nous avons suivi le gouverneur promettre que les travaux de réhabilitation des 31 Km de la ville de Goma devraient commencer le 15 février. Les routes principales sont aussi concernées : route Sake, Rond-point Rutshuru, avenue Kanyamuhanga, avenue Commerce, avenue Grands Ronds-points, avenue Mont Goma, avenue Musee, avenue Résidence, avenue Katoyi etc. Les autres routes seront prises en charge par l’Union européenne, alors que ces travaux seront exécutés par des Chinois qui réhabilitent les routes au Rwanda » a répondu avec précision un confrère  de la radio Kivu 1. Ses autres Co-régionnaires, visiblement sceptiques, lui ont répondu : « Que Dieu t’entende… »

 

Notre envoyé spécial  Tshieke Bukasa

 

LEAVE A REPLY

*