Génocide électoral : l’Envol à la Cour  Constitutionnelle

0
107

Delly Sessanga. Radio Okapi/ Ph. John BompengoLe président de la Cour Constitutionnelle, Benoit Luamba, a reçu en audience une délégation du parti politique ENVOL conduite par le président de sa ligue des jeunes, José Kadima. Samuel Kabongo,  cadre de l’Envol, et Elvis Mayo, avocat conseil du parti de Delly Sessanga, ont fait partie de la délégation.

Au menu de cet entretien, on a fait état de la requête introduite par le président de la ligue des jeunes de l’ENVOL, José Kadima au mois d’avril 2015 contre la décision de la CENI portant  publication du calendrier électoral.

Dans cette requête en inconstitutionnalité, l’ENVOL accuse la CENI de violer l’article 5 de la constitution, en excluant des millions des jeunes se trouvant actuellement dans la tranche d’âge de  18 et 20 ans , rien n’étant prévu pour leur enrôlement et identification.

            Le requérant exige que la décision de la CENI de publier le calendrier électoral sans tenir compte de nouveaux majeurs soit frappée d’inconstitutionnalité.

            A l’issue de l’entretien avec le président de la Cour Constitutionnelle, l’avocat conseil de l’ENVOL, maître Mayo, a fait savoir que leur interlocuteur a confirmé la réception de la requête de l’ENVOL par la plus haute juridiction du pays. A l’en croire, l’audience sur la requête de l’ENVOL en faveur des nouveaux majeurs sera fixée à l’issue de la plénière de la Cour Constitutionnelle.

            A ce stade, a-t-il précisé, le dossier de l’Envol a été transmis au Rapporteur de la Cour Constitutionnelle pour son filtrage. Le sort des millions des jeunes congolais en âge de voter se trouve entre les mains de cette haute Cour.

Ces jeunes ne demandent qu’une chose : recouvrer le droit politique et civil leur reconnu par la Constitution, surtout que le président de la République a plaidé, dans son discours à la Nation, à l’occasion de la 55me commémoration de la fête de l’indépendance, pour l’enrôlement des nouveaux majeurs.

D’autre part, plusieurs langues se délient aussi bien dans la Majorité que dans l’Opposition pour exiger leur enrôlement.

            Dans le même ordre d’idées, la ligue des jeunes de l’Envol se dit réconfortée par le rejet, au niveau du Sénat, de la loi portant répartition des sièges par circonscription électorale pour les élections locales et municipales, car ce texte disqualifie les nouveaux majeurs.

EW