G7 : « Si Edem Kodjo nous amène un Dialogue made in Kingakati, c’est toujours NON »

0
161

Leaders G7Réagissant à chaud à la première grande sortie médiatique du facilitateur désigné par la Communauté internationale, Edem Kodjo, le directoire du regroupement politique dénommé « G7 » a maintenu, hier
lundi 11 avril 2016, sa position exprimée au cours d’une conférence de presse tenue le samedi 9 avril en son siège à Socimat Gombe. « Si le facilitateur Edem Kodjo vient pour nous mener dans le Dialogue made in
Kingakati, c’est NON. Nous voudrions avoir des garanties par rapport au sauvetage de la République… », a-t-on indiqué.
«Le Dialogue prescrit par la Résolution 2277  n’a rien avoir avec le Dialogue ‘‘made in Kingakati’’. Cette résolution insiste sur le respect de la Constitution. du délai de la Constitution quoique le
Conseil de sécurité est bien  placé, à travers tous les experts qui sont déployés en RDC, pour dire que les élections peuvent être réalisées, organisées dans le délai prescrit dans la Constitution.
Nous sommes favorables à dialoguer dans le respect de la Constitution et dans les dispositions constitutionnelles».
Saluant l’adoption à l’unanimité de la Résolution 2277 par les membres du Conseil de sécurité, le G7 souligne que cette décision rencontre sans aucun doute les préoccupations du peuple congolais,
notamment en ce qui concerne le respect de la Constitution et l’organisation des élections dans les délais constitutionnels.
Rappelant aux dirigeants au pouvoir que la RD Congo est signataire de la Charte des Nations Unies, le G7 a martelé qu’ils sont tenus d’accepter et d’appliquer les décisions du Conseil de sécurité
conformément à l’article 25 dudit document. « Nous stigmatisons la désinvolture avec laquelle le gouvernement traite cette résolution à l’instar du mépris qu’il affiche à l’endroit de la Constitution et des
lois de la République.
Tshieke Bukasa