G. Motemona à l’écoute des habitants de Kingabwa

0
489

godar motemonaL’ong ELAEIS a organisé hier mardi 13 octobre 2015, à son siège situé à Kingabwa/Mbanu, commune de Limete, une rencontre d’échange entre les jeunes de ce quartier et Godard Motemona, ministre provincial des Transports, Jeunesse, Sports et Loisirs. Le but visé est l’amélioration des services sociaux de base des habitants de ce faubourg de la capitale. A l’occasion de cet entretien, les habitants de cette partie de la capitale, en majorité de jeunes, ont soumis au ministre les différents problèmes aussi bien économiques que socioculturels auxquels ils sont confrontés. Il s’est agi principalement de l’accès aux soins de santé de base par la construction d’un hôpital de référence, de l’éducation avec des écoles publiques de proximité, de l’introduction du transport public et de l’accès à un logement décent, etc.

Après une écoute attentive, Godard Motema a promis de porter ces doléances la connaissance du Gouverneur de la Ville et du conseil des ministres provinciaux en vue d’envisager des solutions. Plusieurs notables de cette commune ont pris part à ces échanges, parmi lesquels le bourgmestre de Limete, Me Douglas Nkulu Numbi ; le président d’Elaeis, Jérémie Agalia Sindani ; des chefs des quartiers du pool Kingabwa ; des médecins chefs de zone de Kingabwa, etc. Le Ministre a félicité et remercié les organisateurs de ces échanges qui ont pensé à soulever le débat sur ces sujets importants de la vie communautaire des citoyens congolais de Kingabwa. En vue de mieux expliquer l‘apport du gouvernorat provincial de Kinshasa dans la recherche des solutions adéquates aux problèmes de ses administrés, notamment ceux de Kingabwa, il a passé en revue les différentes actions menées par son ministère dans ses 3 sections (transport et voies de communications, jeunesse, sport et loisirs).

Après le mot de circonstance du bourgmestre, plusieurs moments forts ont marqué cette journée, notamment la présentation de l’ongdh Elaeis et du rapport d’enquête qu’elle a menée dernièrement pour se rendre compté du taux de jouissance des droits économiques et sociaux des habitants de ce quartier, avec un état des lieux circonscrit au droit à la santé de base, au droit à l’éducation pour tous et au droit au logement.

Epousant l’opinion de la population de Kingabwa présente sur le lieu, ce rapport a mis à nu d’énormes insuffisances et défis à relever dans ces domaines précités. Dans le secteur sanitaire, il note une insuffisance criante des formations sanitaires, avec une absence totale des structures sanitaires de l’Etat, l’insalubrité qui bat son plein à cause d’un manque des canalisations des eaux usées qui se transforment après en une véritable zone de prolifération des maladies, etc. Cette enquête  ne signale qu’une seule école publique dans ce coin. Le secteur du logement est le plus vulnérable, car ne bénéficiant d’aucun encadrement juridique.

Le président d’Elaeis a, quant à lui, demandé au ministre Motemona, de s’approprier les problèmes de ses administrés de Kingabwa, afin d’être leur œil et leur bouche au niveau du gouvernement provincial. Comme responsable d’ong s’occupant des droits des personnes vulnérables, il a promis, avec l’autorisation du ministre, d’organiser très prochainement, une autre rencontre avec le bourgmestre de Limete pour un échange plus approfondi avec les habitants de Kingabwa.

Myriam Iragi