Fuite des opposants en Occident : fausse alerte !

0
52

Le président de la Démocratie Chrétienne, Eugene Diomi Ndongala,  a apporté un démenti  formel à l’information  relayée par certains médias et faisant état de la fuite de certains leaders de l’opposition  en Occident,  laissant le peuple mourir dans la rue, comme si la police avait l’autorisation de tirer sur les Congolais qui useraient de leur droit constitutionnel de manifester.
Au cours d’un point de presse tenu dans sa résidence de «Allée Verte», dans la commune de Ngaliema le lundi 19 décembre, Diomi  a jugé cette information comme une machination pour  démobiliser la population congolaise déterminée à faire respecter sa volonté exprimée dans les urnes  au scrutin du 28 novembre.
Il a précisé que ses  pairs ont reçu l’invitation du parlement britannique pour apporter le son de cloche de l’opposition sur les résultats des élections  publiées par la Ceni et confirmées par la Cour Suprême de Justice dans une parodie de procès.

Cette délégation composée de Lisanga Bonganga, Fayulu,Vuemba, Ingele Ifoto, Luakabuanga, Félix Tshisekedi… se rendra également dans d’autres pays  pour convaincre les décideurs à aider le peuple congolais dans sa légitime aspiration d’aller vers l’alternance.
Diomi a déploré le fait que les services de sécurité ont bloqué pendant quatre heures à l’aéroport de Ndjili le Cardinal Monsengwo qui devait se rendre à Rome le même jour que ses compagnons de lutte pour une autre raison, qui n’avait rien avoir avec  la mission de l’opposition politique en Grande-Bretagne.
Il a rappelé que les caciques de la Majorité ne sont pas à leur première machination, dont la plus ridicule est celle de l’annonce par le Secrétaire général du PPRD de la mort  d’un cadre de ce parti qui aurait été abattu par des combattants à Barcelone, information démentie par l’ambassade d’Espagne
Le président de DC, qui a préféré rester au pays à coté de Tshisekedi qu’il considère comme le président élu de la République Démocratique du Congo, a tout de même salué l’option levée par le Sénat américain d’exiger le recomptage des voix pour rétablir la vérité des urnes.

Il a souligné que cette  sage résolution de la haute chambre américaine confirme que les résultats publiés par la CENI n’ont pas reflété le choix du peuple qui comme un seul  homme s’est mobilisé 28 novembre pour sanctionner une gouvernance caractérisée par une gestion prédatrice pendant cinq ans.
Réconforté par les rapports des missions d’observation qui ont relevé de graves irrégularités aux élections de 28 novembre et les resultats du centre de compilation de l’UDPS qui place le Sphinx de Limete premier, Eugène Diomi a appelé la population à participer à la prestation de serment du président Tshisekedi le 23 décembre au stade des Martyrs.

Il a appelé les forces de l’ordre à la neutralité, en s’abstenant de réprimer la population qui a le  droit constitutionnel de manifester.
Pour conclure, il a interpellé la justice congolaise et internationale d’ouvrir une enquête sur les Congolais tués pour avoir commis l’unique péché de contester pacifiquement les résultats de la Ceni.

ERIC WEMBAKUNGU

LEAVE A REPLY

*