Freddy Matungulu ce samedi à Kinshasa

0
52

Freddy-Matungulu-1140x641Plusieurs fois annoncé et maintes fois reporté, le retour au pays de l’autorité morale de Congo na Biso « CNB », Freddy Matungulu est confirmé pour ce samedi 3 octobre 2015 à 10 heures.   La direction politique de CNB, à travers un communiqué de presse, annonce cette nouvelle aux sympathisants, militants, cadres de ce parti.

Néanmoins, elle précise  que durant son séjour  au pays, l’ancien ministre de l’Economie, Finances et Budget, va se mettre au service de CNB qui gagne effectivement du terrain sur l’ensemble du pays mais compte  échanger aussi  avec les acteurs sociaux, les chefs des confessions religieuses et les dirigeants d’autres partis politiques pour des raisons évidentes.

Freddy Matungulu ne manquera pas de se prononcer sur les grandes questions de l’heure, lit-on dans le communiqué de presse du CNB transmis hier au quotidien de l’avenue Colonel Lukusa.

A la faveur de l’inauguration du siège fédéral de Congo na Biso/ Tshangu il y a de cela quelques jours et bien avant cela, le retour au pays de Matungulu a été évoqué.

Matungulu va mettre à profit son séjour au pays pour annoncer sa candidature aux élections présidentielles de 2016.

            On rappelle qu’il milite pour l’alternance à la tête du pays et contre le glissement.  Son vœu le plus ardent est que les élections législatives, présidentielles…. se tiennent dans le délai constitutionnel.  Cet ancien cadre de la FMI estime que l’opposition doit fédérer ses forces pour conquérir le pouvoir aux prochaines échéances politiques.

            Nommé à la tête du méga ministère de l’Economie, Finances et Budget en 2001, l’autorité morale de CNB avait démissionné de son poste en 2003 et s’était retrouvé au FMI.

            Réputé par sa probité morale et donc réclamé par de nombreux compatriotes qui lui ont demandé de se mettre de nouveau au service de son pays, Matungulu avait accepté finalement d’abandonner son poste de directeur au FMI  pour enfiler de nouveau la veste d’homme politique.

 Jean- Pierre Nkutu