Fosse commune de Maluku : le MLC exprime ses inquiétudes

0
46

mlc-logo1En session extraordinaire élargie aux membres du comité exécutif, aux sénateurs et présidents fédéraux, le bureau politique du Mouvement de Libération du Congo (MLC) a élevé, hier jeudi 9 avril 2015 en son siège de l’avenue du Port à Gombe, sa voix pour appeler à la constitution d’une commission internationale et indépendante pouvant faire la lumière sur l’affaire de la « fosse commune » découverte au cimetière Fula-Fula à Maluku il y a trois semaines.  Occasion pour sa Secrétaire générale, Eve Bazaïba Masudi, d’exprimer les inquiétudes de son parti dont membres sont portés disparus depuis plusieurs semaines et mois. «  Nous pensons que les résultats de cette commission d’enquêtes permettront de rassurer notre formation politique sur ses nombreux partisans dont elle est sans nouvelle… » a-t-elle souligné.

« Nous en avons appelé à la mise en place d’une commission d’enquêtes internationale et indépendante pour mettre de la lumière sur cette affaire, sans verser dans la spéculation. Nous la voulons indépendante et internationale pour que l’on se rapproche de l’objectivité, une certaine célérité, etc. », a-t-elle insisté. A l’en croire, son parti et ses militants sont réellement inquiets, parce que depuis 2014, il y a beaucoup d’arrestations dans les rangs du MLC et des disparus qu’on ne sait pas expliquer. « Il y a eu des événements de janvier où la population a réclamé le respect de la Constitution qui ont occasionné des morts. On ne comprend pas que même si on est indigent, que l’on soit enterré dans les conditions dans lesquelles ont été enterrées ces quatre cent vingt et une personnes dont il est question à Maluku.  Et, nous nous posons également des questions sur la capacité d’accueil de la morgue de l’hôpital général… », a ajouté la députée, qui affirme mener une action humanitaire et non politicienne dans le cadre de cette affaire.

Il convient de noter que les travaux de cette session extraordinaire ouverte hier jeudi,  devront permettre au MLC de se prononcer sur les grands enjeux de l’heure en RDC. Il s’agit notamment des « élections ; la situation de Jean-Pierre Bemba toujours incarcéré à la Haye(Pays-Bas) ; l’état du pays ; la restructuration à opérer ; la décentralisation ; la préparation du 3ème conseil des Représentants; la constitution du Bureau politique, etc. »

A cet effet, Eve Bazaïba a fait noter que 2015-2016 étant une année électorale, le parti commence déjà à se mettre en ordre de bataille. Parlant de la situation du sénateur Jean-Pierre Bemba, qui est détenu par la Cour pénale internationale (CPI), à la Haye, le secrétaire général adjoint du MLC, Me Lenga, a souligné que les militants du parti sont dans l’attente d’une issue du procès en faveur de leur président, étant donné que toutes les accusations ont été balayées d’un revers de la main par la défense. « Beaucoup d’éléments soutiennent le manque de preuves contre notre président, le sénateur Jean-Pierre Bemba… », a-t-il souligné, en citant notamment les témoignages de l’ancien chef de la garde de l’ex-président centrafricain, Ange Félix Patassé, ainsi que d’autres experts.

Tshieke Bukasa