Force neutre : la Monusco s’en remet au Conseil de sécurité

0
23

La question d’une force neutre à placer entre la RD Congo et son  voisin de l’Est, le Rwanda, est revenue hier à la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies. Le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubai, a rappelé que « la mission onusienne n’a rien à voir avec cette force ». Profitant de l’occasion, le porte-parole onusien a remis les pendules à l’heure pour déclarer que la « Monusco à un mandat bien défini par le Conseil de sécurité. Si le conseil de sécurité changeait le mandat de la Monusco, la mission fera ce que le Conseil de sécurité lui demanderait ».

 Madnodje Mounoubai a orienté les journalistes vers le Secrétaire exécutif de la Conférence internationale de Grands lacs qui est censé piloter le suivi de cette recommandation de l’Union africaine et qui se trouve actuellement à Kinshasa.
 L’idée a germé lors du dernier sommet des chefs de l’Etat de l’Union africaine qui a préconisé la mise en place d’une force neutre entre la Rd Congo et le Rwanda suite à l’implication maintes fois prouvée mais rejetée par Kigali de ses troupes dans le conflit congolais qui s’éternise à l’est.
 Le porte-parole onusien est dans la même voie que le gouvernement congolais. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Francophonie, Raymond Tshibanda a, au cours d’une conférence de presse, proposé que la Monusco devienne cette force neutre, mais à la condition de changer son mandat afin de pouvoir agir contre les mouvements rebelles au moment opportun. D’où, ceux qui tiennent à voir la Monusco devenir une force neutre entre la RDC et le petit Rwanda savent à quelle porte il faut frapper. Celle du Conseil de sécurité.


 A une question de la presse relative au fait que  la Monusco se trouvant entre la Rd Congo et le Rwanda, que préconise-t-elle pour la résolution de ce conflit. Le porte-parole onusien a commencé par rejeter l’assertion selon laquelle la Monusco était entre les deux pays. Pour lui, la Monusco est au centre de la Rd Congo. Pour l’autre volet de la question, Madnodje Mounoubai a déclaré que la Monusco encourageait l’utilisation maximum des moyens pacifiques pour la résolution des conflits.
 En liminaire, le porte-parole a rappelé le passage des représentants des confessions religieuses de la Rd Congo auprès du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, le lundi 23 juillet 2012 au siège de la Monusco. Ces hommes de Dieu, selon Madnodje Mounoubai, étaient venus demander à la Monusco de plaider auprès du Conseil de sécurité des Nations Unies pour une résolution de la crise qui prévaut dans l’Est du pays. En réponse, Roger Meece a rassuré ses visiteurs que la Monusco apportera son soutien dans la mesure de ses moyens pour une paix durable en Rd Congo.

Jean-René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*