Footbal/Linafoot : la Super-Ligue en danger !

0
49

L’édition en cours, la 15ème de la série, du championnat de la Ligue nationale de football (LIFKIN) a eu à avoir plusieurs de ses rencontres organisées au stade Lumumba, à Matadi, chef-lieu de la province du Bas-Congo.

Cette infrastructure sportive avait eu à accueillir, du 24 janvier au 7 février 2010, en aller et retour, les matches du groupe 2 des préliminaires de la compétition avec en concurrence le TC Elima de Matadi, le DC Motema Pembe de Kinshasa , l’AS Vutuka de Kikwit et l’AS Babeti ya Sika de Mbandaka. L’équipe locale s’était imposée et avait pris la première et l’unique place qualificative pour le 2ème tour.

A l’étape actuelle, pour le compte de la 1ère journée, l’AS Veti de Matadi avait offert son hospitalité à SM Sanga Balende de Mbuji Mayi, le 7 mars 2010. Pour entamer la phase retour, tout se complique avec le passage programmé du TP Mazembe de Lubumbashi, tenant du titre, dans la ville portuaire où il doit en principe rencontrer le team vert et noir qu’il avait déjà croisé, à l’aller, le 1er avril 2010, au stade des Martyrs, à Kinshasa, le stade de la Kenya de la capitale cuprifère étant fermé en raison de la pose de la pelouse synthétique.

Il est décrété subitement que le stade Lumumba ne répond pas aux normes voulues par la FIFA (Fédération internationale de football Association) et la CAF (Confédération africaine de football). Le chargé de la technique de l’organe national s’est même cru obliger de préciser que «c’est depuis deux ans que le comité exécutif de la Ligue de football du Bas-Congo (LIFBACO) et les autorités politiques provinciales avaient été saisis, par une délégation spéciale, pour mettre de l’herbe sur l’aire du jeu». Deux semaines ont été accordées à la partie concernée pour régler ce problème.

A bien voir, est-il techniquement possible à la LIFBACO d’accomplir le miracle demandé ? Le match retour Veti-Mazembe ne pourra normalement se jouer donc, une fois de plus, qu’à Kinshasa.

Dans la même logique, il a également été dit par l’un des nombreux vice-présidents de la FECOFA que l’ordre a été donné à toutes les Ligues provinciales pour qu’elles arrangent l’état de leurs terrains. Et, pourtant, en 2007, les mêmes n’avaient eu de cesse de rabattre les oreilles des sportifs de l’instauration désormais du football de proximité avec l’organisation, par la FECOFA, de la phase finale de la 44ème Coupe du Congo à Kindu, chef-lieu de la province de Maniema, dans un stade à l’enclos de fortune. L’année suivante, en brandissant le même argument, le spectacle avait été amené à Kikwit, au stade du 30 Juin anciennement stade Dikitele.

Avec les difficultés connues des entités sportives en général, il y a lieu de penser que la Super-Ligue ne concernera pas pendant très longtemps les formations de Goma, le stade de l’Unité du quartier Kadutu ne répondra pas aux normes voulues dans moins de 5 ans. Fini donc cette importante compétition pour le DC Virunga, l’AS Kabasha, etc. Une croix devra aussi être mise sur celles de Kananga, le stade des Jeunes étant fermé pour des travaux de réfection qui s’éternisent et ne satisferont sûrement pas les organisateurs de la Super-Ligue. L’US Tshinkunku et le TV Tshipepele sont ainsi non partants. Que penser de la qualité de la pelouse du stade Tshikisha, à Mbuji Mayi ?  Celle du stade Lumumba, à Kisangani, s’est en ce moment gravement dégradée, sans parler du stade Bakutu, à Mbandaka, disqualifié par son aspect non conforme.

Il ne reste plus normalement à organiser la Super-Ligue qu’aux stades des Martyrs, à Kinshasa, et de la Kenya, à Lubumbashi. Où va le football de la RDC ?

SIKI NTETANI MBEMBA

LEAVE A REPLY

*