Football/3ème CHAN : le match RDC-Cameroun dans l’incertitude

0
125

cameroun-rdcCe vendredi, le stade TP Mazembe, dans la commune de Kamalondo, à Lubumbashi, doit en principe accueillir le match retour du 2ème tour des éliminatoires du 3ème Championnat d’Afrique des nations de football, zone Afrique Centrale, entre les Léopards de la RDC et les Lions Indomptables du Cameroun.

Les deux formations se disputent la troisième place qualificative de la zone pour la phase finale prévue du 11 janvier au 1er février 2014 en Afrique du Sud, les deux premières étant occupées par les Diables Rouges du Congo et les Panthères du Gabon qui avaient bloqué, au 1er tour, respectivement les Léopards (1-2 à Kinshasa, 1-0 à Dolisie) et les Lions Indomptables (0-1 à Yaoundé, 1-0 puis 6-5 à l’épreuve des tirs au but à Libreville).

A l’aller, lundi dernier au stade Roumdé Adjia, à Garoua, quoique dominés par les fauves camerounais qui s’étaient procuré bon nombre d’occasions, les carnassiers congolais se sont montrés réalistes en traduisant une action ponctuée par une passe en diagonale de Mbidi Mavuanza reprise de volée croisée par Mubele Ndombe Firmin (64ème) : 0-1.

Cependant, la partie camerounaise a introduit une réclamation sur l’alignement du joueur Edy Ngoy Emomo qu’elle a cru être encore en contrat avec une équipe tunisienne alors que le joueur congolais a bel et bien évolué lors de la saison 2012-2013 dans les rangs de Shark XI FC au championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN). La Fédération congolaise de football association (FECOFA) a réagi en envoyant la pièce faisant foi qu’est la licence  qui qualifiait le joueur dans la compétition locale.

Autre chose est le problème que connaît la délégation camerounaise qui n’a pas pu être acheminée hier jeudi à Lubumbashi. Les officiels retenus pour la rencontre sont attendus, pour leur part, aujourd’hui à Kinshasa qu’ils quitteront avec les membres de la délégation des Lions Indomptables. Ce qui met dans l’incertitude la rencontre de ce jour.

SIKI NTETANI MBEMBA. 

LEAVE A REPLY

*