Football/14ème Ligue des champions : Mazembe-JSK : réussir le premier pas

0
49

Le stade de la Kenya, à Lubumbashi, vivra une ambiance du tonnerre ce dimanche à l’occasion du match aller des demi-finales de la 14ème Ligue des champions de la CAF (Confédération africaine de football) entre le TP Mazembe de la RDC, tenant du titre, et la formation algérienne de la Jeunesse Sportive de Kabylie. 

            Le représentant congolais retrouve sur son chemin, dix ans plus tard, le club vert et jaune kabyle pour avoir pris la deuxième place du groupe A des quarts de finale avec 11 points, derrière l’équipe tunisienne d’Espérance, leader avec 13 points, tandis que son opposant de ce week-end avait terminé en tête de l’autre groupe avec 14 points, suivi de Al Ahli d’Egypte avec 10 points.

Leurs premières et dernières confrontations avaient eu lieu en 2000, en 8èmes de finale de la 9ème Coupe de la CAF disparue. Dans les rangs de la JSK, figuraient Bougheraga Lyamine dans les perches, Raho Slimana, Zafour Brahim, Semoune Sofiane, Nazef Amar Lahcène, Moussouni Fawzi, Saib Ramzy, Medane Hakim. En face, la liste présentait comme gardiens Pascal Kalemba et Robert Kidiaba, Nsimba Lusaku, Matondo Mansuela, Mabika Muya, Mputu Biduaya, Tshiolola Tshinyama, Mulekelayi Kanku, Ekutsu Monga, Pamphile Mihayo Kazembe. Arrivé le même jour, le samedi 6 mai,  dans la ville nord-est algérienne, le TP Mazembe l’avait payé très cher : 5-0. Au retour, le dimanche 28 mai, dans la capitale du cuivre, redressement insuffisant avec une victoire, 0-2, pour l’honneur n’ayant pas pu empêcher  les joueurs kabyles de poursuivre leur route et d’aller entamer l’époustouflante série de trois trophées d’affilée dans la compétition.

D’ailleurs, le premier titre acquis sur le continent par la JSK, alors Jeunesse Electronique de Tizi-Ouzou quand l’équipe était sponsorisée par l’entreprise de l’Etat SONELEC, l’avait été, en 1981, au détriment de l’AS V.Club de Kinshasa en se mettant hors de sa portée en finale de la 17ème Coupe d’Afrique des clubs champions : 4-0 à Tizi-Ouzou, 1-0 à Kinshasa. Une double victoire qui était, en fait, une revanche puisque, trois ans auparavant, les « Dauphins Noirs » l’avaient écarté dans la même épreuve, au niveau des quarts de finale : 3-2 à Tizi-Ouzou, 0-1 à Kinshasa. En partant de cette époque, son palmarès complet s’établit comme suit : 2 titres en Coupe des champions (1981, 1990), 1 dans la défunte Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe (1995) et 3 en Coupe de la CAF (2000, 20001, 20002).

            Pour sa part, le TP Mazembe reste par excellence l’équipe africaine de la RDC . Il est dans le gotha des meilleurs du continent avec quatre finales disputées d’affilée en Coupe des clubs champions (1967, 1968, 1969, 1970) et glorieuses les deux premières. Il a ajouté, ensuite, à son tableau de chasse, la Coupe des vainqueurs de coupe (1980). Le nouveau feu d’artifice, c’est la conquête, l’année passée, de la 13ème Ligue des champions de la CAF.

            C’est munis donc de ce dernier titre que les « Corbeaux » lushois fouleront la pelouse de la Commune de la Kenya avec comme seul objectif le défendre à tout prix. Deux rescapés du périple tiziouzien de 2000 seront au rendez-vous. Il s’agit du portier Kidiaba, devenu titulaire, et du demi défensif Mihayo qu’entoureront, comme arrières de ligne, Eric Nkulukuta à droite et Jean Kasusula sur la gauche, le tandem Joël Kimwaki-Tshani Mukinayi dans l’axe ayant également, devant eux, le demi de relais Bedi Mbenza qu’épauleront dans l’entrejeu, en position écartée, Déo Kanda le long du couloir gauche et Patou Kabangu Mulota sur l’autre flanc pour servir de rampe de lancement aux attaquants de pointe que sont le rapide Alain Kaluyitukadioko et l’opportuniste Given Singuluma.

            Il reste au nouveau mentor du TP Mazembe, le Franco-Sénégalais Lamine Ndiaye, de monter un canevas tactique à même de gêner les intentions offensives qu’ont promis d’afficher les joueurs kabyles, dans la perspective du match retour qui s’annonce chaud au stade du 1er Novembre, dans deux semaines.

            Dans le même cadre, l’affiche de l’autre demi-finale verra la formation égyptienne de Al Ahly recevoir l’équipe tunisienne d’Espérance, au stade International, au Caire. 

SIKI NTETANI MBEMBA

 

LEAVE A REPLY

*