flyCongo accueillie en liesse à Jobourg

0
73
La date du mercredi 27 juin 2012 est entrée dans l’histoire de l’aviation civile congolaise en générale et de flyCongo en particulier. En effet, c’est à cette date que cette jeune compagnie aérienne privée, qui a effectué une entrée fracassante et réussie dans les réseaux domestique congolais et international, a réalisé sa première jonction, par voie aérienne, entre les villes de Kinshasa, en République Démocratique du Congo, et de Johannesburg, en République Sud Africaine. Comme annoncé le 24 mars 2012, à l’occasion du lancement de ses activités, elle a tenu parole. La première phase de son programme d’action peut ainsi être considérée comme bouclée. 
 
Pour ce vol inaugural, Jean-Marc Pajot, Directeur Général de flyCongo, a tenu à partager personnellement les plaisirs du voyage avec les passagers. Et, bien lui en prit. Car, contrairement aux prévisions de la haute direction dont il a la lourde charge, un vol frappé au départ du sceau de « non commercial » s’est mué, sans transition, en vol commercial.
flyCongo s’est en effet trouvée devant un fait accompli, à savoir une trop forte demande de places payantes, entraînant un taux de remplissage de son M. 82 à hauteur de 75%.
Parti de Kinshasa plein aux ¾, avec une escale à Lubumbashi, cet aéronef a atterri à l’aéroport international Oliver Tambo de Johannesburg sous les regards admiratifs d’une nombreuse foule, composée en majorité des membres de la communauté congolaise résidant au pays de Nelson Mandela.
 
L’ambiance de fête était indescriptible à l’aérogare de l’aéroport international Oliver Tambo. Les échos de ce vol inaugural sont certainement allés au loin car pour son voyager retour, le M. 82 qui a merveilleusement assuré la liaison Kin-Jobourg, via Lubumbashi, a ramené dans sa soute un impressionnant fret.
Emoustillé par le grand succès récolté par ce vol inaugural, le DG de flyCongo, Jean-Marc Pajot, a aussitôt décidé d’affecter sur l’axe Kinshasa-Lubumbashi-Johannesburg un bœing 767 de nouvelle génération, d’une plus grande capacité d’accueil, dont 20 tonnes potentielles de fret. La haute direction ainsi que le personnel de cette jeune compagnie aérienne ont fait le pari de répondre aux attentes de la forte colonie congolaise installée en terre sud-africaine.
 
Tarif promotionnel : 499 dollars américains !
 
L’entrée remarquée de flyCongo dans secteur du transport aérien en République Démocratique Congo s’apparente à une grande révolution tant en matières de confort, de régularité et de sécurité de vols, des prix que de la couverture de l’espace aérien tant congolais qu’international. Grâce à ce transporteur aérien, la clientèle assiste à un véritable coup des poings donné sur les prix, au point que l’avion, réputé jusque-là un produit de luxe, va entrer dans les habitudes des Congolais comme un moyen de transport à la portée de toutes les bourses modestes.
A titre d’exemple, un tarif promotionnel fixé à 499 dollars le billet Kin-Jobourg via Lubumbashi est pratiqué depuis le mercredi 27 juin 2012. Cela explique sans doute la ruée vers les guichets de flyCongo à la veille du vol inaugural entre la RDC et la République Sud-Africaine ainsi qu’au moment du retour du M. 82 à Kinshasa.
 
L’on apprend de la haute direction de flyCongo que les prochains vols Kin-Jobourg via Lubumbashi vont être désormais assurés par bœing 767. Il est prévu, à cet effet, deux rotations par semaine. Chaque mercredi, un vol va partir de Kinshasa va Lubumbashi pour Johannesburg. Le voyage retour Johannesburg- Kinshasa, via Lubumbashi, interviendrait chaque jeudi. La seconde rotation aura lieu chaque samedi sur l’axe Kin-L’shi-Jobourg et le voyage retour chaque dimanche dans le sens Jobourg-L’shi-Kin.
Les nombreux Congolais résidant en Afrique du Sud, ainsi que leurs frères et sœurs de Kinshasa et de Lubumbashi saluent la bonne idée des responsables de flyCongo d’avoir pensé à marquer leur présence sur une route aérienne où le besoin de changement se faisait grandement sentir. Les observateurs s’attendent à une montée en flèche des échanges commerciaux et des mouvements des personnes entre la RDC et la RSA.
 
Enfin, l’axe Kinshasa-Lubumbashi prolongé jusqu’à Kolwezi
 
L’une des ambitions de flyCongo est d’être présente sur toutes les lignes intérieures qui souffrent d’un grave déficit de couverture en aéronefs. Dans son souci de desservir l’ensemble du pays, sa présence est effectivement signalée dans les onze provinces de la République. S’agissant de l’axe Kinshasa-Lubumbashi, la clientèle a toujours souhaité, voici trois mois, que les avions de cette compagnie terminent leur parcours non pas au chef-lieu de la province du Katanga mais à Kolwezi.
Depuis le mardi 26 juin 2012, Congolais et étrangers habitant Kolwezi ou Kinshasa ont reçu la réponse appropriée à leur préoccupation. Car flyCongo a prolongé son vol Kinshasa-Lubumbashi jusqu’à la ville minière de Kolwezi. Dorénavant, il en sera ainsi. 
 
   Kimp
 

LEAVE A REPLY

*