Finca totalise 7ans en RDC

0
188

La Fondation  Internationale pour l’Assistance Communautaire « Finca », RDC va souffler sur ses sept bougies ce week-end. Présente jusqu’ici au Bas-Congo ( Matadi et Boma) et à Kinshasa, ( Masina, Ngaba, Kalamu et Binza Upn, Gombe ) elle compte ouvrir des antennes dans les jours à venir dans d’autres coins du pays. Enregistrée d’abord  nous comme une ong, elle a le statut d’une société de micro finance depuis deux ans.  Finca est  implantée jusqu’ici dans 22 pays d’Amérique, d’Afrique, d’Asie et d’Europe. Elle  s’est engagée d’offrir ses services financiers  ( crédit et épargne) de manière pérenne surtout aux gagne-petit. C’est aux USA que son aventure a commencé pour s’étendre dans d’autres pays du continent américain et d’autres coins de la planète. L’Ouganda, la Tanzanie, la RDC… sont trois de pays africains où la présence de Finca est effective. La RDC  est jusqu’ici le pays africain où les activités sont les plus dynamique. La finalité est d’amener les personnes aux ressources limitées à fructifier leurs petits commerces et par la même occasion à améliorer leurs conditions de vie. 

            Ces précisions émanent du directeur général de Finca RDC, Tom Kocsis, qui a eu un face à face avec les médias le mercredi 13 octobre 2010  au bureau national, situé à Gombe.

            «Plusieurs milliers des Congolais nous font confiance», a  souligné l’interlocuteur de la presse.

            Expliquant les raisons de leur absence dans plusieurs coins du pays, il a dit que les contraintes routières et énergétiques  sont à la base de cette situation. C’est la raison pour laquelle, ils misent encore jusqu’ici sur les grandes agglomérations.  L’ouverture des chantiers dans divers coins du pays va certainement les aider à renverser la tendance, a-t-il indiqué.

            Il a laissé entendre qu’en raison de la commémoration du septième anniversaire de l’implantation de Finca en RDC, ils invitent leurs clients à se ruer aux bureaux d’épargne pour bénéficier des taux d’intérêts avantageux.

            Tom Kocsis a été relayé  par  Maguy Molisho, chef d’agence de l’antenne de Matadi et  Guy Mambueni, responsable de l’épargne. Ils ont fait remarquer qu’il y a trois variantes de crédit. On distingue les crédits individuels, groupés  et pour des groupes restreints.  Etant  une structure de micro finance , les  clients potentiels sont exonérés des  certaines procédures observées dans les banques ou autres établissements similaires.

            Les gagne-petit ( vendeurs des braises, des pains, ou autres débrouillards)  ont la possibilité de constituer de groupes de vingt personnes pour solliciter de manière individuelle de petits prêts de 40 dollars ou plus. Le remboursement s’échelonne sur plusieurs mois. Le taux d’intérêt est faible. Des artisans ou autres commerçants aux revenus intermédiaires peuvent également bénéficier des prêts.                                

Jean- Pierre Nkutu

 

 

LEAVE A REPLY

*