Fin de la récréation à l’Office Congolais de Contrôle

0
511

occ-1La 1ère réunion ordinaire du nouveau Conseil d’Administration de l’Office Congolais de Contrôle, dirigé par Placide Tshisumpa Tshiakatumba, s’est tenue le vendredi 2 décembre 2016. On rappelle que cette réunion  était prévue depuis le mois septembre dernier. Compte tenu d’un certain climat qui régnait au sein de la société, elle
n’avait pas pu se tenir.
Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour : l’adoption de l’ordre du jour, la communication du président du Conseil d’Administration sur la situation qui prévaut actuellement au sein de l’entreprise, l’évaluation de différentes résolutions du Conseil
d’Administration.  Selon son nouveau président, le Conseil d’Administration sortant avait pris des résolutions non respectées par la direction générale.  C’est pour cela qu’ils sont en train de passer en revue toutes les résolutions antérieures, afin que la
direction générale  passe en urgence à leur exécution.
La question du plan de redressement  a été aussi abordée. Ce plan de
redressement aura comme conséquence, la refondation, la
restructuration, la remise à l’ordre, la fin de l’impunité et
l’anarchie qui règnent au sein de l’Office Congolais de Contrôle.
Cette situation peut être évitée si l’on passe à l’application de
toutes les résolutions dans le but de sauver cette entreprise en
mettant un terme à la légèreté et en appliquant des sanctions. C’est
la raison pour laquelle le Conseil d’Admistration va adopter des
résolutions relatives aux mesures disciplinaires, licenciements mais
aussi aux poursuites judiciaires, a précisé Placide Tshisumpa
Tshiakatumba.
La rencontre  s’est aussi penchée sur l’informatisation de l’Office
Congolais de Contrôle. Pour le président du Conseil d’Administration,
l’entreprise doit s’interconnecter avec les entités provinciales pour
être capable de connaître les recettes de Kasumbalesa, Kipushi,
Matadi, Boma etc. «L’avion doit décoller. Le bateau doit quitter le
port. Nous sommes déjà au mois de décembre et le Conseil doit donner
de l’espoir aux agents et cadres qui doivent appuyer le conseil à
travers leur travail».
«Le temps n’est plus à la recréation, à l’anarchie, aux
détournements. Car, le conseil veut donner de l’espoir à tout le monde
qui a choisi l’Office Congolais de Contrôle pour sa carrière
professionnel. Tout le monde doit travailler pour le bien- être de
l’entreprise. Cette réunion  très musclée s’est tenue  dans un climat
de sérénité, de franche collaboration entre la direction générale et
le conseil d’administration. Sérénité favorisée par l’ouverture du
directeur général qui  était disposé à fournir tous les renseignements
et accompagner les efforts du Conseil d’Administration. Ceci constitue
déjà un point positif pour le bien- être de l’Office. L’unité de
commandement qui règne entre le directeur général et le Conseil
d’Administration servira d’un instrument important dans l’exécution
des décisions», a conclu Placide Tshisumpa.

Yves Kadima